Ouverture le 14 juillet ♥ Bienvenue à tous !
N'oubliez pas de réserver votre avatar directement dans le bottin !

Partagez | 
 

 talking to the moon. (mae&arsène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 0:13

Arsène qui s'est installé sur ce banc rouillé. Arsène qui attend la gamine pour retourner à la baraque. Les parents occupés avec le dîner, les autres enfants sûrement entrain de faire quelque chose de complètement insensé. Arsène, dernier recourt. Arsène, solution à leur problème. Le jeune homme vêtu d'un haut tâché de peinture. La gamine ayant joué avec ses pinceaux ce matin, il a aimé les éclaboussures qu'elle a créé avec ses petites mains fragiles. Il ne s'est pas énervé. Arsène, il a soufflé et a vu le bon côté de ces giclées de peinture. Avec sa petite soeur, c'est le bien qui ressort. Sourire angélique et innocence toujours aussi présente, il aime cette gosse. Les gamins sortent peu à peu, parents récupérant les petites têtes une par une. Certains enfants lui lancent des sourires, d'autres le regard comme le grand Bellerose. Il faut dire qu'à l'école, Arsène c'est comme une légende. C'est un Bellerose. C'est dans son sang. Les Bellerose et les établissements scolaires du coin, ça ne fait plus qu'un. Les enfants connaissent que trop bien les Bellerose. Après en avoir vu des centaines passés par les couloirs de cette fameuse école, ils les retrouvent au lycée. Ils sont partout. On peut juste pas s'en séparer. Sept enfants, petite dernière encore à l'école. Seule enfant certainement encore pure et capable de changer. Arsène parie que tout le village prie pour qu'elle soit plus mature que les six autres. Seulement, Arsène sait à quel point c'est déjà foutu. On l'aime ainsi, la gamine. Aussi timbrée que les autres. Alors qu'il voit sa petite tête sortir de nulle part que le garçon sourit. Elle court aussi vite que possible et s'écraser sur Arsène, enroulant ses bras autour de ses jambes. Encore petite, Arsène et son mètre quatre-vingt, petit être minuscule qui s'amuse à poser ses pieds sur les siens pour qu'il commence à marcher, attrapant le sac de la gamine dans la volée. Il a l'air con avec son sac à dos Barbie, mais c'est pas comme s'il en avait quelque chose à foutre. Il fait quelques pas, elle trébuche à plusieurs reprises. Amusée, la gamine, alors il continue. Ils marchent, ensemble, accolé. Pas besoin de colle forte pour les deux, ils s'en sortent sans. La gamine trébuche encore une fois et bouscule quelqu'un, Arsène grimace avant de relever le regard vers la personne concernée. Qu'elle ne s'étonne pas, ce n'est pas surprenant venant de deux Bellerose. -Vraiment désolé. Mais il ne le pense pas vraiment. On peut voir un sourire sur ses lèvres et le petit rire de sa soeur. Ils se moquent. Arsène, il réalise pas encore à qui il parle. Arsène, il se rend compte qu'après quelques secondes. Ce n'est pas une vieille dame, ni le vieux du coin qui vient de terminer sa bière au bar d'en face. C'est un vissage qu'il a connu, dans le passé. Il arrête de sourire et sa soeur, instinctivement. Pourquoi t'es revenue? Tornade. Il déglutit. Maeve. Elle a appelé, plusieurs fois même. Elle a essayé de renouer contact après l'avoir laissé ici, seul. Elle l'a laissé comme s'il n'était personne et surtout, elle l'a blessé. La gamine connaît pas Mae. Les parents l'ont adoptés juste après qu'elle soit partie pour la fac. Visage inconnu, Arsène veut que ça reste ainsi. Son regard de feu ne rencontre pas celui de Mae. Il n'ose pas. Il se rabaisse à la hauteur de sa petite soeur et lui murmure. - Et si t'allais joué ? Regarde, t'as une plaine de jeux juste là-bas. Et elle lui adresse un vague regard avant de courir vers cette dite pleine de jeux. Il se redresse ensuite et affronte Maeve du regard. Son regard attristé, peiné et coléreux. Revoir son visage, c'est réconfortant, mais ça le blesse aussi. Elle est toujours aussi belle. Il aurait aimé ne pas la revoir, pour être honnête. Nié le fait qu'elle soit de retour. Vivre sa vie, sa routine qu'il a construit depuis son départ. Car depuis qu'elle s'est cassée, Arsène n'a plus eut d'aventures dangereuses ou folles. Arsène peiné, Arsène qui décide de rester dans sa chambre en rêvant qu'elle vienne le surprendre en pleine nuit - comme elle l'avait déjà fait. - Donc t'es bien revenue. Un Bellerose qui en avait parlé à table. Sujet à ne pas aborder vue la mine qu'Arsène avait tiré. - C'est surprenant de ta part. Il roule des yeux. Arsène qui voit rouge. Arsène qui n'est pas content. Arsène qui est blessé rien que de la revoir. Souvenirs qui refont surface. Souvenirs qui poignardent le petit coeur du Bellerose. - Tu repars bientôt, j'imagine ? Te connaissant.. Il se tait. Arsène, tais-toi. T'es méchant. T'es blessant. Et c'est pas ce que tu es. Arsène, bon garçon. Arsène, respire.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Faure

avatar

Courriers : 71
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : cailin russo. (@ailahoz)
Âge : vingt-deux ans.
Activités : les mains dans les poches.
Situation : coeur artichaut.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 11:50

les draps salent qui s'entassent sur le chariot, les mains bouffées par les produits chimiques et les regards de travers des clients, c'est le seul moyen que Maeve a trouvé pour se faire un peu d'argent. travailler à l'auberge du village. d'habitude c'est plutôt cool, mais cette semaine l'endroit accueil un groupe de gosse. des gamins immatures aux hormones gonflées. et la blonde elle doit se mouvoir dans leur chambre, entrer dans leur intimité humide. elle en serait presque dégoutée. alors quand sa montre affiche l'heure de la liberté, elle se presse de ranger quelques trucs, de prendre ses affaires et de quitter l'endroit. l'été bat son plein et Fiercastel est bourré de touristes. les gens viennent admirer le petit village pittoresque et en profitent pour aller participer aux dégustations de vins et saucissons. blondie s'arrête au 4-20 et un smoothie fraise/pistache plus loin, elle marche en direction de chez elle. elle fait pas trop gaffe à qui se trouve sur son chemin. elle veut juste rentrer, se rouler un joint et souffler devant la télé. mais elle se fait heurter. bloquée sur son chemin, elle s'arrête, observe la petite chose qui lui est rentrée dedans. non c'est moi qui.. les yeux se posent sur un visage qu'elle connait par coeur. elle en a le souffle coupé, l'espace de quelques secondes. elle ne s'attendait pas à tomber sur lui, pas comme ça, pas déjà. c'est tout un tas de sentiments qui l'assaillent et pendant un instant une mauvaise impression de noyade lui colle à la peau. elle détache son regard pour suivre l'enfant qui galope en direction des jeux. est-ce que c'est sa fille ? question stupide qui s'imprime, elle est trop grande la gamine. elle revient sur Arsène lorsque sa voix arrive à ses oreilles. les mots claquent dans les airs, froids, presque méchants. ça lui fait mal à Maeve, de le revoir après ces années. elle aurait voulu que les retrouvailles se passent autrement, pas dans cette rue aux yeux de tous, pas sous ce soleil qui ne semble éclairer qu'eux.  je.. les mots qui restent coincé dans sa gorge, elle déglutit puis finalement trouve le courage de planter son regard océan dans le sien. je suis revenue depuis deux semaines. sans être certaine de rester ici. elle en sait rien après tout. peut-être que dans quelques semaines une nouvelle idée farfelue lui viendra et qu'elle repartira. elle sort une cigarette qu'elle ne tarde pas à allumer. la nicotine pour l'aider à reprendre son souffle. et ses yeux s'égarent encore une fois sur le visage d'Arsène, des années sans aucune nouvelles, sans comprendre pourquoi et le voilà qui ose lui balancer ces mots d'un mauvais ton à la figure. comme si tout était de la faute de Maeve, comme si elle était la seule fautive dans cette histoire. et toi, t'avais perdu ton portable ? pas besoin d'en rajouter, pas besoin de faire un dessin, il sait très bien de quoi elle parle. la fumée qui s'échappe d'entre ses lèvres, elle détourne le regard tandis qu'au dessus d'eux, elle sent l'orage qui approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 16:06

Non c'est moi qui.. Il reconnaît sa voix. Il se souvient avoir été emporté par le son de celle-ci. Voix qui l'a mené dans des aventures folles. Voix qu'il a aimé entendre pendant de longues années. Voix qui a disparu lorsque Mae est partie pour ses études. Lorsqu'elle a quitté Fiercastel et par la même occasion, Arsène. Il se demande toujours pourquoi. Personne ne quitte Fiercastel. On naît ici, on meut ici. On vit dans une routine continue, on ne s'en plaint pas pour autant. Mae qui est différente, qui veut toujours franchir les limites. Les limites de Mae n'existent pas, simplement. Mae, l'interdit. Mae, la tentation. Mae de retour. Alors qu'il était blessé au départ, il se demande vraiment pourquoi elle a décidé de revenir. Elle n'a rien à faire ici. Elle a du vivre tellement mieux autre part, alors pourquoi revenir ici ? Pourquoi revenir dans l'endroit le plus paumé de France ? Il ne comprend pas. Il ne veut pas comprendre. Il n'a jamais compris les filles et encore moins Maeve. Elle est compliquée. Un mystère à elle-même. Son retour fait mal. Son retour fait remonté certains souvenirs, ceux d'une dernière nuit passée ensembles avant qu'elle ne parte. Une nuit où Arsène s'est ouvert, où il a ouvert son coeur pour la première fois, pour de vrai. La nuit où il a dit stop à sa timidité et où il a passé un cap dans leur relation. Puis, le départ. Un autre coeur tranché en deux, des pensées noires et un regard non-échangé. Des yeux rougis par quelques larmes de colère. Tristesse cachée, tristesse niée. Retrouvailles orageuses, étincelantes. Arsène, il n'était pas censé la revoir un jour. Il pensait la nier jusqu'à ce qu'elle reparte, mais finalement, c'est par un hasard au timing pourri qu'il la retrouve. Une colère renaissante envers la Faure. Des questions sans réponses, tournées dans le seul but de lui faire un peu de mal, comme elle lui en a fait, il y a trois ans. Tu comprends pas, Mae. Tu l'as brisé, le garçon. Deux semaines déjà. Il se demande si elle s'ennuie déjà, ce qui n'étonnerait pas Arsène. Maeve est un électron libre. Rester en place n'est pas sa spécialité. Il l'a bien compris, ça. Arsène est pas con. Il a appris à connaître Mae. Après tant d'années, il fallait bien. Du bac à sable à.. ça. Situation qu'il ne pourrait expliquer convenablement. Enfants devenus jeunes adultes. Enfants à l'innocence brisée. Enfants fous. Enfants aux histoires mouvementées. On m'avait prévenu. J'ai juste préféré penser que ce n'était que des rumeurs. Les bruits courent vite à Fiercastel. Il fallait s'en douter. Le retour d'une petite villageoise n'allait pas se faire discret. On voit les gens partir et revenir. Les retours ne passent jamais inaperçus. Retour au bercail. Il évite de la regarder dans les yeux, posant ses yeux sur sa petite-soeur. Elle s'amuse. Elle ne se doute de rien. Innocente enfant, il veut l'éloigner de ses démons. Maeve lui lance une pique, répondant aux accusations du Bellerose. Il fallait s'y attendre. Ce n'est pas comme si Mae se laisserait faire sans broncher. Faut croire. Il répond simplement en déglutissant. Il a toujours le même téléphone, le même numéro. Il a juste continué de nier les appels et messages de la belle. Tu l'aurais su, si t'avais été là. Qu'il ne peut s'empêcher de dire. On l'entend dans sa voix qu'il refuse de dire de telles méchancetés. Seulement, c'est son seul moyen. C'est son bouclier. Carapace de glace. Il baisse sa tête, se grattant la nuque avant d'observer Mae fumer. Elle n'a pas changé.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Faure

avatar

Courriers : 71
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : cailin russo. (@ailahoz)
Âge : vingt-deux ans.
Activités : les mains dans les poches.
Situation : coeur artichaut.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 17:11

elle a hésité, à monter dans ce foutu bus. le coeur au bord des lèvres, au fond l'envie de faire demi tour était là. mais c'était une chance, de partir, de voir autre chose. Maeve qui ne fait jamais les bons choix, qui fonce et qui s'enlise dans ses idées. c'était un rêve de petite fille qui s'est finalement transformé en cauchemar. parce que la revoilà, sur sa terre natale. le cœur un peu meurtris, le sourire qui brille moins fort qu'autrefois. elle aurait dû écouter la petite voix, descendre du bus et rentrer chez elle. retrouver sa maison, ne jamais quitter Fiercastel. elle n'a rien gagnée à être partie, rien du tout. de ses années il ne lui reste qu'un gout amer dans la bouche, une envie de vomir qui la prend parfois aux tripes. mais ce genre de secret elle le garde pour elle même. elle n'a jamais vraiment pu se défaire des images d'Arsène. les souvenirs qui remontaient, qui venaient hanter ses rêves. la chaleur de ses paroles, de leurs étreintes. Elle garde ça comme on garde un trésor. elle tire sur la cigarette, observe les allées et venues des gens derrière. il n'y a pas grand monde, mais plus que d'habitude. les rires des enfants parviennent à ses oreilles, puis c'est au tour de la voix d'Arsène. il y a parfois des inconvénients à habiter dans un si petit village. à peine avait-elle posée les pieds chez elle que son retour avait été annoncé, des paroles rapides qui filent de maisons en maisons. Maeve elle voudrait parfois foutre le feu à ces gens, ces vieux qui se sentent obligés d'épier le moindre faits et gestes des voisins. elle ne sait pas sur quel pied danser face à ses paroles. se laisser emporter ou la jouer plus sage. elle n'a jamais aimé être confronter à ses problèmes. en temps normal elle prend la fuite, mais là elle est coincée. tu savais que j'allais partir. elle lui avait dit et répéter des dizaines de fois. il n'était pas le seul à être au courant, elle le disait au premier venu que jamais elle ne passerait toute sa vie ici, qu'un jour elle partirait. peut-être que les gens ont cru qu'elle manquerait d'ambition, qu'elle n'aurait pas le courage de sortir du chemin qui était tracé pour elle. je ne vais pas m'excuser d'avoir eu envie de vivre ailleurs. manquerait plus qu'elle ait à se justifier. elle ne l'a jamais fait, à personne, même pas face à sa propre famille. la cigarette qui termine sa vie écrasée sur le trottoir, Maeve croise ses bras sur sa poitrine. pourquoi t'es froid comme ça ? t'es pas content de me voir ? c'est elle qui devrait lui en vouloir, qui devrait le fusiller du regard. C'est lui qui n'a plus donné aucun signe de vie, lui qui a décidé de ne pas répondre ni aux appels ni aux sms. elle ne pouvait pas savoir Maeve. elle ne pouvait pas deviner ce qu'Arsène avait dans la tête et dans le cœur lorsqu'elle est partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 19:06

Au fond, Arsène a toujours su qu'elle partirait à un moment ou un autre. C'est compréhensible, quand on y pense. Seulement, Arsène refuse de juste lui pardonner ainsi, en un claquement de doigts. Maeve l'a blessé. Maeve, elle a prit une décision qui les a tout les deux affecter. Elle est partie, le laissant seul avec ses démons. Arsène, il a peut-être pensé à partir aussi. Quitter Fiercastel. Parce qu'il sait qu'il n'achèvera jamais rien de grand ici. Et peut-être que c'est ce qu'il désire, au fond. Peut-être qu'il veut faire quelque chose de gros dans sa vie, mais qu'ici, ce n'est pas vraiment possible. Arsène qui rêve, mais qui n'achève rien du tout. Tout le monde a compris le choix de Maeve. Tout le monde l'a, d'une certaine façon, accepté. Sauf Arsène. Bellerose blessé, Bellerose qui a perdu sa princesse. Gamine qui a fait son choix, qui s'en est allée. Arsène qui a appris son départ, qui est resté sur le pas de sa porte en repensant à leur dernière journée ensemble. Arsène, qui dès les premières heures, s'est fait bouffé par les souvenirs bien trop beaux pour être vrais. Mae, il aimerait te dire merci. Mae, tu l'as changé. Elle est arrivée comme une tornade dans sa vie et l'a quitté comme une petite brisée qu'on sent à peine. Mae, il pensait que tu allais rester. Mae, il voulait que tu restes. Mais elle est partie. Elle a prit le bus. Elle a quitté Fiercastel.  Alors comme elle le précise, Arsène était au courant de son départ. Il savait bien avant qu'elle ne parte qu'il ne la reverrai plus pour longtemps. Et quoi ? Ça change quoi ? T'as quand même prit ce foutu bus, Maeve. Maeve, ça fait bizarre de prononcer ton prénom. Maeve, j'aurais aimé murmurer ton prénom d'une douce manière. Mais non. Il souffle, un bon coup. Il refuse de perdre ses moyens parce qu'elle lui répond, parce qu'elle est de retour et que ça le rend toute chose. Il préfère se dire qu'elle n'en vaut la peine, même si maman a dit que les mensonges, c'était pas bien. Un désolé à la mère, mais mentir, ça l'aide. Mentir, ça le libère des cordes qui lacère son petit coeur fragile. J'ai pas besoin de tes excuses à deux balles. Qu'il lui crache à la figure, secouant sa tête de droite à gauche. Il sait qu'elle ne sera jamais désolée pour ce qu'elle a fait. Pour être partie. Pour avoir choisit la fac. On ne peut pas être désolée pour avoir cru faire le bon choix. Et Arsène n'a pas besoin d'excuses. À vrai dire, il ne sait pas ce dont il a besoin. Garçon perdu. Garçon qui demande à l'aide, silencieusement. Ça se voit tant que ça ? Terriblement désolé. Il répond. Elle doit le connaître après tout ce temps et lire les expressions de son visage. Au fond, elle doit savoir qu'il est content, mais qu'il est trop fier pour l'avouer. Qu'est-ce qui nous vaut ton retour ? Ta vie là-bas ne te plaisait plus ? Ma pauvre. Il dit, ironiquement. Ou tu t'es joué d'un autre garçon là-bas et tu lui fais du mal comme tu m'en as fait ? Ça doit t'amuser. Il l'accuse de se jouer de lui. Il n'a pas honte. Il mise sur tout, rien que pour lui pincer le coeur ne serait-ce que quelques secondes. Il l'observe. Allez, regarde-moi Mae. Affronte-moi. Fais-moi du mal. Encore. Mais repars pas.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Faure

avatar

Courriers : 71
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : cailin russo. (@ailahoz)
Âge : vingt-deux ans.
Activités : les mains dans les poches.
Situation : coeur artichaut.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 20:09

elle aurait pu tout avoir avec lui. il lui aurait offert ce dont elle rêvait depuis longtemps, ce que les autres n'ont pas su lui donner. c'était facile, simple, sans prises de têtes. tout venait naturellement, comme s'ils étaient faits pour ça. Pour être ensemble. elle a flippé, Maeve la première fois que ses lèvres ont rencontrées les siennes. le cœur qui s'emballe, les papillons dans le ventre, elle a eu droit à la totale. elle aurait peut-être dû faire un pas en arrière. mais elle ne l'a pas fait, parce que bordel, elle avait une folle envie de ça, une folle envie de lui. elle s'est laissée emporter par ses sentiments sans penser au lendemain. les reproches lui tombent dessus comme un couperet et elle ferme les yeux, juste un instant. elle ne voulait pas ça, elle n'en a pas besoin. Maeve elle ne pensait pas que ça allait se passer comme ça. elle ne comprend pas la douleur qui lui griffe le cœur. Les pensées qui se mélangent, elle ne sait même plus quoi dire. elle n'a jamais vraiment su exprimer ses souhaits et désirs parce qu'au fond elle-même ne sait pas ce qu'elle veut. alors se retrouver face à Arsène , ça la chamboule bien plus qu'elle ne l'avait imaginé. t'as rien fait pour me retenir. pas un geste, même pas un mot. peut-être que Maeve se serait retournée, peut-être qu'elle serait revenue sur sa décision et aurait décidée de rester. réprimé sa liberté juste pour lui. elle commence à perdre son sang froid la gamine. a cet instant elle le déteste, Arsène. plus que n'importe qui d'autre. elle lui en veut de réagir comme ça. et elle s'en veut aussi. les paroles sont plus froides, ironiques et Maeve elle se les prend en plein visage, des claques, des poignards qui s'enfoncent dans son estomac. elle encaisse en silence, cherche ses mots sans les trouver. elle n'est pas douée pour la colère la gamine. elle n'est pas si forte que ça face aux accusations qui lui pleuvent sur la tête. j'te pensais pas aussi fort pour raconter autant de conneries. ses mots s'échappent d'entre ses dents comme du venin. elle n'a plus envie de chercher à comprendre. elle veut juste s'éloigner de lui et tant pis pour les retrouvailles qu'elle s'était imaginées. t'as joué au con toi aussi, à faire le mort. elle devient toujours vulgaire lorsque la colère se pointe. les dents serrées, elle le fixe et fait un pas vers lui. elle rompt la distance qui les séparait depuis quelques minutes. et ça la rend toute chose de se trouver aussi prêt de lui sans avoir le droit d'être entourée par ses bras. ne me met pas tout sur le dos bordel. la tête lui tourne lorsque des effluves de son parfum lui parvienne aux narines. elle pourrait presque sentir son haleine venir caresser ses joues. mais au lieu d'en profiter elle le fixe, les yeux orageux. elle attend que l'averse tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 20:45

C'est vrai qu'il n'a rien fait pour retenir sa belle. Il n'a jamais relevé le sujet. Il n'a jamais dit qu'il était heureux pour elle ou à quel point ça le tuait. Il ne lui a jamais montré la peine que ça lui infligeait chaque nuit, lorsqu'il comptait les jours restants avec elle. Non. Il n'a jamais rien dit. Bouche cousue, il l'a observé lors de sa dernière journée à Fiercastel et il n'a pas vraiment parlé. Il l'a regardé, belle Maeve, à sourire à ses amis avant de s'en aller. Arsène n'a pas pleuré, ce jour-là. Il n'a pas sourit non plus. Comme il n'a pas mangé ou adressé un mot à quiconque. Il est rentré chez-lui, n'a pas dormi. Il est resté sur le pas de sa porte pendant quelques heures, dans la matinée, alors qu'elle était prête à monter dans ce bus. Arsène aurait pu courir, la rattraper et la supplier de rester auprès de lui. Tout aurait été différent. Mais il a préféré accepter la dure réalité et laisser la fille qu'il aimait partir, sans ne rien faire. Il n'a jamais pensé qu'il aurait eu le pouvoir de la faire rester à Fiercastel. Il n'a jamais cru être en pouvoir de changer ses idées. Arsène se serait sentit coupable. Car lui, il rêve de s'en aller et Maeve en a eut l'occasion. Certes, l'opportunité avait opté pour un timing plutôt merdique, mais Mae avait eut le droit à voir au delà des bordures du village. Elle avait vu une autre partie de la France. Elle avait eut la chance qu'Arsène n'obtiendra jamais. Le courage qu'il n'aura jamais. Comme si j'avais mon mot à dire. Arsène ne réalise pas l'importance qu'il pourrait avoir aux yeux de la blonde. Il a du mal à croire que quelqu'un tient vraiment à lui à ce point. Il y croirait seulement si un Bellerose était concerné. Arsène qui ne mise pas beaucoup sur sa personne. Arsène qui pense être personne. Arsène qui ne croit pas vraiment en lui, après toutes ces histoires. Maeve, elle lui répond. Maeve, elle parle de plus en plus. Il n'aurait jamais cru avoir une telle conversation avec sa blonde. Auparavant, tout était beau. Tout était chaud. Tout était parfait. Désormais, des mots froids qui n'ont qu'un unique but : faire mal en retour. Une vengeance qui n'est pas vraiment utile. Il a nié Mae pendant trois ans. C'était -normalement- sa vengeance. Elle a raison. Il a été con. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Il ne voulait pas se voiler la face en lui faisant croire que tout allait bien. Il ne voulait pas sourire à la caméra et pleurer dès que l'appel était terminé. Honnête, il a préféré nier tout contact avec Maeve. Il ne voulait pas lui mentir ou encore se mentir. Il a accepté la réalité, celle qu'elle avait choisit pour lui, pour eux. Mae, elle se rapproche d'un pas. Elle est proche. Proximité qui fait remonter des souvenirs chez Arsène. Elle est là, juste devant lui. Il aurait tant aimé la prendre dans ses bras. Il aurait aimé s'excuser. Seulement, Arsène, ça lui fait mal et rien ne sort. Il aurait aimé s'excuser pour ces paroles échangées, pour ces retrouvailles électriques. Ses yeux rentrent en contact avec les siens. Il n'ose même plus tourner le regard. Son coeur se serre, son souffle se coupe. Il ne sait pas comment faire autrement, Maeva. Lit juste dans ses yeux, cerne ce qui lui fait mal, les mots qui se cachent derrière ses prunelles, derrière sa colère. Lit dans la tristesse et le bonheur derrière toutes ces émotions qui le bouleverse.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Faure

avatar

Courriers : 71
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : cailin russo. (@ailahoz)
Âge : vingt-deux ans.
Activités : les mains dans les poches.
Situation : coeur artichaut.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    Mar 18 Juil - 21:25

c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. c'est le coup de grâce, les mots qui font apparaitre l'eau dans ses yeux. le coup de poignard qu'elle se prend dans le palpitant. il lui suffit de pas grand-chose pour la faire craquer. elle fait la grande, mais au final elle n'est qu'une gamine, même pas foutue de tenir face à Arsène, même pas capable de se montrer plus forte que lui. il aurait pu faire semblant pendant un temps. ou au moins lui faire comprendre qu'il voulait couper les ponts avec des mots et non des silences. Maeve elle s'est sentie abandonnée, encore une fois. faut croire que les gens ne font que ça, ils la laissent sur le côté, l'oublie facilement. elle ne prend de place dans la vie de personne, pas même des membres de sa famille. et a cet instant elle sent son cœur qui se brise. le poids des mots l'écrasent. elle se sent toute petite face à lui. au final elle n'était pas si important, elle n'en valait pas la peine. elle se mord la joue, le goût métallique du sang se répand sur sa langue. va te faire foutre Arsène. des mots qui lui arrachent le cœur. elle ne les pense pas, c'est la colère, la tristesse, la rancœur, ce foutu mélange de sentiments qui parlent. elle voudrait qu'il la serre contre lui. elle voudrait sentir ses lèvres sur son front, promesse silencieuse qu'il sera toujours là pour elle. encore une fois elle s'est fourvoyée. elle s'est trompée. il n'est pas mieux qu'un autre. debout devant lui, elle soutient son regard pendant des secondes qui semblent durer une éternité. elle laisse le temps s'écouler avant d'abattre son poing sur la poitrine d'Arsène. non pas qu'elle espérait lui faire mal, juste pour laisser la rage s'échapper. elle le bouscule et s'éloigne. elle n'arrive plus à retenir les larmes qui brouillent sa vue avant de couler sur ses yeux. elle ne pensait pas qu'un jour elle serait dans cet état, pas à cause d'Arsène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: talking to the moon. (mae&arsène)    

Revenir en haut Aller en bas
 
talking to the moon. (mae&arsène)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» le village Bad Moon devient une ville !!!
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Provincial Life — Little town, it's a quiet village... :: FIERCASTEL - GRAND EST :: RUE DE L'EGLISE-
Sauter vers: