Ouverture le 14 juillet ♥ Bienvenue à tous !
N'oubliez pas de réserver votre avatar directement dans le bottin !

Partagez | 
 

 douceurs d'été / aurore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: douceurs d'été / aurore.    Ven 14 Juil - 23:06


douceurs d'été
maxence / aurore

C'était la fin de la journée, à cette heure du jours en plein été on avait encore l'impression qu'il était 15 ou 16h, mais non, c'était l'heure de rentrer. Maxence jeta un coup d'oeil à sa montre puis à son téléphone, il consulta rapidement ses mails, envoya un message à sa soeur, Manon, pour savoir si elle avait quelque chose de prévu ce soir. Il n'était pas pressé de rentrer, au contraire, personne ne l'attendait chez lui. Il soupira, se trouvant ridicule de penser à ça, il avait la chance de bien être entouré. Le grand blond rangea son téléphone portable dans la poche de son pantalon beige et observa autour de lui. Tout semblait en ordre, il allait pouvoir fermer la boutique. Tout s'était assez bien passé aujourd'hui, il avait reçu de beaux produits des producteurs locaux avec lesquels il travaillait et son père était passé dans l'après-midi pour lui ramener une caisse de vin. D'ailleurs, où était-elle ? Il balaya la pièce du regard et retrouva la caisse près du comptoir. Il avait hâte de goûter ce vin fraîchement mis en bouteille. Des mois que le liquide attendait paisiblement dans un fût de chêne. Il était temps. Avant de ramasser la caisse, il s'assura que tout était éteint et verrouillé, puis il se pencha pour la soulever, l'attrapa à deux mains, et sortit de la petite boutique par la porte située à l'arrière. Aurore se trouvait là, elle venait de terminer sa journée, elle avait fait du bon boulot à la boutique. Il la trouva de dos lorsqu'il ferma d'une main la porte à double tour. " Mon père m'a ramené une caisse de vin, ça te dit de faire une dégustation? " lui demanda-t-il sur un ton plutôt enjoué alors qu'il s'approchait d'elle. Et il lui trouva un air bizarre lorsqu'il découvrit finalement l'expression sur son visage. Elle tenait encore son téléphone en main, comme si elle venait de recevoir un coup de fil, c'était sûrement le cas, il l'avait entendu parlé alors qu'il était encore à l'intérieur. " Tout va bien ? " l'interrogea-t-il, les sourcils légèrement froncés, alors qu'il posait la caisse de vin au sol. Elle n'avait pas l'air totalement bien, et pourtant, il n'était pas sûr... Avec les années, il avait réussi à sentir lorsqu'elle était angoissée, apeurée, ou simplement blessée, mais là, c'était différent, il le sentait.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Ven 14 Juil - 23:32

le soleil brille toujours dans le ciel dégagé quand elle quitte enfin la boutique. c'est une journée comme les autres qui vient de se terminer. une journée à conseiller, remplir les étagères et encaisser des personnes qu'elle juge de bonne famille. aurore, elle aime passer du temps dans l'épicerie. ça l'apaise. et c'est en travaillant d'arrache pied pour être à la hauteur des attentes de maxence, qu'elle se rend compte qu'elle n'est pas mauvaise dans tout ce qu'elle fait. elle n'a pas le contact facile et pourtant dès lors qu'elle passe le pied de la porte de l'enseigne elle entre dans la peau d'une autre. de cette fille douce et serviable, au sourire vendeur. lorsque l'heure sonne de rentrer chez elle, aurore ne s'éternise pas. elle se contente d'un baiser rapide sur la joue de maxence en guise d'au-revoir puis s'évapore. elle pense à ce bain chaud qu'elle va pouvoir prendre une fois à la maison. au plaisir qu'elle va ressentir une fois ses chaussures retirées. mais, à peine sortie de la boutique, une vibration résonne dans la poche intérieure de son sac. maman. et c'est un souffle court qui lui parvient aux oreilles, c'est des larmes, des mots entre deux sanglots. aurore, elle reste bloquée sur place. elle ne sait pas quoi lui dire à sa mère, parce qu'elle même ne sait pas quoi se dire. elle reste muette jusqu'à ce que sa mère comprenne qu'il est temps de raccrocher. aurore, elle bafouille un petit bisous à peine audible. plus personne ne se trouve de l'autre côté du fil et pourtant elle reste immobile, le téléphone dans la main. elle n'entend pas maxence fermer la boutique derrière elle. elle ne se rend compte de sa présence que lorsqu'il lui propose de boire un verre. mon père m'a ramené une caisse de vin, ça te dit de faire une dégustation ? doucement, elle se retourne. la bouche entre-ouverte, elle lui fait face, le regard vide. elle est encore sous le choc, la petite. ses mains tremblent sans qu'elle ne puissent les en empêcher. pourquoi tremblent-elles d'ailleurs ? elle n'a pas envie de trembler, juste de crier. de joie, de peine ? elle en a aucune idée aurore. tout va bien ? non, oui. peut-être. elle lâche un rire nerveux avant d'hausser les épaules en guise de réponse. puis c'est les larmes qui se frayent une place sur son visage. des larmes qu'elle ne contrôle pas. non. qu'elle finit par murmurer avant d'aller se blottir entre ses bras. son corps tremble de son entier. il a besoin d'être entouré de ses bras pour se calmer, s'apaiser. ça devrait rien me faire pourtant. il le mérite. elle parle presque toute seule, inconsciente qu'il ne sait pas ce que sa mère vient de lui annoncer. puis elle relève la tête, fixe son regard et le fuis ensuite. ouais il la mérité son insuffisance rénal à la con ! et pourtant elle ne parvient pas à se calmer. elle ne sait pas pourquoi ça la touche, ça ne devrait pas être le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Sam 15 Juil - 0:14

Aurore se mit à trembler, d'un coup, sans prévenir, et ça ne le déstabilisa pas Maxence, il avait l'habitude, ce n'était pas la première fois, il savait comment réagir quand elle était comme ça, quand elle craquait. Des larmes commencèrent à rouler le long de ses joues, des sanglots la secouèrent, elle avoua, non, ça n'allait pas, avant de venir dans ses bras. Maxence passa ses bras autour d'elle avec bienveillance. Il aurait probablement pu se lasser, s'impatienter de ses sautes d'humeur et de ses éclats, mais non, jamais, à aucun moment elle ne l'avait agacé. Il s'était toujours dit qu'elle avait besoin de s'exprimer, qu'elle n'était pas faite de glace et au contraire, il trouvait quelque chose de rassurant à la voir tellement déborder d'émotions de tout les côtés. Aurore parla vaguement, il ne comprit pas tout, pas tout de suite, puis elle précisa, il le mérite, son père sans aucun doute, il n'y avait que de lui qu'elle parlait comme ça, elle ne s'en rendait pas compte mais elle avait une façon de le dire, il, ce n'était pas n'importe qui, pas n'importe qu'elle "il", c'était lui, son père, celui qu'elle détestait nommé. Il faisait donc une insuffisance rénale, il n'allait pas bien, et il le méritait. Maxence baissa les yeux pour la regarder un instant et déposa un baiser sur son front. Il garda un moment ses lèvres là, tout près de sa peau, réfléchissant aux mots qu'il devait employer. Désolé ? Ce type était une pourriture sans nom... Mais il n'avait jamais réussi à le détester, Aurore elle-même n'y arrivait pas, il y avait quelque chose de bien trop pathétique dans ce qu'il représentait. " chhh... calme toi, ça va aller, c'est normal que ça te fasse quelque chose... " souffla-t-il en la serrant contre lui, il n'était pas certain de ce qu'elle voulait entendre. Il préféra rester silencieux, le temps qu'elle se calme un peu. " Hey... " commença-t-il, " Tu veux venir un peu à la maison ? On peut en discuter, ce sera plus calme... " il l'enveloppa d'un sourire encourageant et s'écarta pour ramasser sa caisse de vin d'une main, son bras libre passant autour des épaules d'Aurore, " Comment tu te sens? " ce qu'il attendait, c'était qu'elle verbalise, qu'elle lui dise ce qu'elle ressentait exactement.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Sam 15 Juil - 13:49

c'est un trop plein d'émotions qui embrouille son esprit. tous ces messages contradictoires envoyés à travers ses neurones lui donnent l'impression que sa tête est sur le point d'exploser. elle tremble, elle surchauffe. et c'est les bras protecteurs de maxence qui l'entourent de leur puissance. et elle se sent mieux, là, contre lui. cette simple étreinte l'apaise, la calme. mais les larmes coulent sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit. aurore, elle ferme les yeux lorsque les lèvres de maxence viennent rencontrer sa peau. elle apprécie l'instant. elle ferme les yeux parce qu'elle veut en prendre toute l'essence, l'énergie. chhh ... calme toi, ça va aller, c'est normal que ça te fasse quelque chose ... et elle le croit. au fond il a raison. c'est normal puisqu'elle est liée à cet homme, quoi qu'il advienne. les secondes passent et son corps se calme. il se laisse entouré par ses bras, comme un étau qui le canaliserait. hey ... tu veux venir un peu à la maison ? on peut en discuter, ça sera plus calme ... aurore répond d'un simple hochement de la tête. elle sait que si elle prononce le moindre mot maintenant sa voix risque de se briser sous l'effet des larmes encore au bord de ses paupières. puis elle avance, machinalement, se laissant guider par maxence, son bras autour de ses épaules. comment tu te sens ? doucement, elle relève le regard vers lui. d'un geste rapide de la main, elle s'essuie les yeux. bouffie ? qu'elle dit un demi-sourire sur les lèvres, tout en faisant référence à l'état de son pauvre visage. et elle se met à réfléchir. comment elle se sent ? elle ne sait pas. triste, en colère, soulagée. un peu tout ça à la fois. en colère, parce qu'il aura encore trouvé un moyen de nous emmerder ! elle marque un temps d'arrêt sur ces quelques mots, en repensant à tout ce qu'il a bien pu leur faire traverser à elle, sa mère et le petit. soulagée, parce qu'il aura enfin la monnaie de sa pièce ... et elle le pense. comme elle l'a dit, il le mérite. mais triste aussi ... pour maman. elle était dévastée. le regard fixé sur le sol mouvant sous ses pieds, elle entend à nouveau la voix de sa mère, ses sanglots, ses paroles d'une femme en détresse qui voit son mari, aussi indigne soit-il, dans un état critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Dim 16 Juil - 14:02

Aurore, on l'a trouvait souvent difficile à suivre, avec ses sautes d'humeur et ses angoisses incessantes, mais Maxence, depuis qu'il l'a connaissait, il l'avait toujours trouvé incroyablement forte. Elle faisait ce qu'elle pouvait. Parfois pas toujours bien, parfois pas avec toute la volonté du monde, mais elle essayait, et c'était déjà bien. Elle aurait facilement pu se laisser aller, déprimer, ou pire, reproduire les erreurs de son paternel. Mais non.
Ils se mirent à marcher tranquillement, la maison qu'occupait Maxence était collée à la boutique, il n'y avait que quelques mètres à faire, il avait acheté le tout pour une bouchée de pain. Il prenait grand soin de ne pas la brusquer, de ne pas aller trop vite. Quand elle tourna les yeux vers lui, ses yeux rouges et gonflés par les larmes, il afficha une légère moue mais un sourire se dessina rapidement lorsqu'elle dit, " Bouffie, " avec autant de second degré que la situation le permettait. Il l'embrassa sur la tempe pour lui donner un peu plus de courage, et ils arrivèrent finalement devant la porte, alors qu'elle lui décrivait la façon dont elle se sentait, " En colère, parce qu'il aura encore trouvé un moyen de nous emmerder ! .... Soulagée, parce qu'il aura enfin la monnaie de sa pièce ... Mais triste aussi ... pour maman. elle était dévastée. " Il s'arrêta pour l'observer avec bienveillance, les lèvres pincées, puis il chercha les clés dans sa poche, de sa main libre, et finit par ouvrir la porte. Avant d'entrer, il posa les yeux sur Aurore, et dit, " Ta mère et toi vous êtes fortes, vous allez vous en sortir. T'es une fille intelligente, Aurore, et ton père a un problème, il est malade... C'est ptete la maladie la plus égoïste qui puisse exister, mais après avoir traversé ça, tu peux faire n'importe quoi. T'es la nana la plus forte que je connaisse. " il marqua un temps d'arrêt pour la regarder. Il avait rarement donné son avis sur la situation, il s'était toujours plutôt contenté d'observer avec bienveillance, d'être simplement présent pour elle, de la prendre dans ses bras et de lui dire que ça allait aller. Il avait incroyablement envie de l'embrasser. " ...Après vous, Mademoiselle Vignaux,", fit-il en lui montrant la porte ouverte, l'invitant à entrer.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Dim 16 Juil - 23:04

c'est toujours comme ça avec aurore. ce remue ménage cérébrale, ces sautes d'humeur, c'est son quotidien. mais elle y peut rien, aurore, elle s'est faite comme ça. la vie l'a faite comme ça. elle ne comprend pas toujours comment les autres peuvent le supporter, elle même ne parvient pas à le faire. et c'est ce qui entraîne ce cercle un peu vicieux. elle s'insupporte, doute, et chute à nouveau dans cette tourmente de questionnement. c'est sans doute l'un des raisons pour laquelle elle s'accroche autant à lui, maxence. parce qu'il a cette capacité à la supporter, quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle devienne. elle sait qu'elle a tendance à se voir à travers des yeux critiques, qu'elle ne se voit pas comme d'autres peuvent la voir, en bon comme en mauvais. le chemin ne dure pas longtemps. juste assez pour qu'elle s'exprime sur ses sentiments. dans un sens, mettre des mots sur cette situation lui fait du bien. mais cela l'a rend d'autant plus confuse que ce qu'elle ressent ne va pas de paire. comment peut-on être à la fois triste, en colère et soulagée ? c'était ça, aurore. ce mélange d'émotions contradictoire. cette contradiction pure, dans un seul et unique corps. alors elle fait du mieux qu'elle peut. elle tente de relativiser, de rendre la situation plus drôle qu'elle ne peut l'être. ils sont prêts à entrer lorsque maxence placent ces mots. des mots qui la touchent, qu'elle boit comme paroles d'évangile. ta mère et toi vous êtes fortes, vous allez vous en sortir. t'es une fille intelligente, aurore, et ton père a un problème, il est malade... c'est ptetre la maladie la plus égoïste qui puisse exister, mais après avoir traversé ça, tu peux faire n'importe quoi. t'es la nana la plus forte que je connaisse. un sourire se dessine malgré elle sur son visage. touchée par ce discours, son regard se perd dans la contemplation du sien. peut-être bien, oui ... il a raison, comme souvent. mais jamais il n'en avait parlé avant. et c'est cette ouverture soudaine sur un sujet resté fermé jusqu'alors qui lui donne envie de lui sauter au coup. mais elle se retient, aurore. elle prend sur elle parce qu'elle sait que ce dont elle a envie n'est en rien approprié. elle voudrait profiter de cet instant pour lui dire des mots qu'elle garde en elle. mais sa bouche reste close. après vous, mademoiselle vignaux. d'un signe de la tête elle lui fait une révérence, puis s'engouffre dans ce couloir qu'elle ne connaît que trop bien. si ma mère t'entendait dire ça, elle piquerait une crise avec ses discours de mariage. aurore se laisse rire doucement. sa concentration ne se porte plus réellement sur le problème de son père. non, pendant quelques secondes elle pense à toutes ces fois où le problème de son célibat éternel a été mis sur la table. à ses aises, aurore ne se laisse pas prier pour entrer dans la maison de maxence. dans le salon, elle s'installe sur le canapé comme si celui-ci était le sien. ce n'est pas un abus de confiance puisqu'aurore n'en a pas. seulement de l'habitude. l'offre tiens toujours ? pour la dégustation, je veux dire ... j'aurais bien besoin d'un verre là, tout de suite. boire, c'est pas ce qu'elle fait de mieux. boire, c'est la bête noire de sa famille, qui pèse depuis des années. mais elle boit, aurore. avec raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 12:26

Mademoiselle Vignaux, à son âge, Aurore n'était toujours pas mariée, c'était un sujet de bavardages des vieilles dames du village. Maxence les entendait souvent, quand elles sortaient de l'épicerie, se chuchoter entre elles des immondicités sur le dos de la petite Vignaux, tu te rends compte Huguette, elle n'est toujours pas mariée celle-ci, en même temps avec la poche à gnôle de père qu'elle se traîne, pauv' gamine, aaaah oui, la pauvre, on a rarement vu pareil feignant, son père hein, par contre le chemin jusqu'au bistrot, aaaah ça, il battrait des records de sprint pour s'y rendre ! J'vous le dis moi ! Maxence avait toujours trouvé ça incroyablement déplacé et il ne s'était jamais trop caché pour dire ce qu'il pensait. Il en avait envoyé balader plus d'une, récemment surtout, depuis qu'Aurore travaillait pour lui, il disait aux clientes médisantes de bien vouloir respecter les employés de la boutique et de garder leur bavardage pour chez elle. Chez Henri et Lila on était professionnel. On travaillait. On proposait de la qualité. Alors dehors les vieilles mégères !
Ils entrèrent dans la petite maison et Aurore y trouva rapidement ses aises, elle était une habituée des lieux et elle s'installa directement sur le canapé. Maxence lui, prit son temps, il déposa sur la table du salon le carton de vin, regarda l'heure, encore, et ouvrit un bouton de sa chemise pour respirer un peu. C'était la fin de la journée, ça y est. Il pouvait souffler.
Aurore revint alors sur sa proposition de dégustation et il se mit à sourire, " Bien sûr, bien sûr, " dit-il en se dirigeant vers la cuisine. D'un des placards, il sortit deux beaux verres ballons sur lesquels "Domaine Cazeaux" était gravé en fines lettres blanches et arrondies. Il les apporta, les posa sur la table basse et ouvrit le carton pour se saisir d'une des bouteilles dont il retira le bouchon d'une main experte en quelques secondes, armé de son tire-bouchon fétiche. Il servit les deux verres et vint s'installer en face d'Aurore. " Je propose de trinquer au bal des célibataires qui portera bientôt nos noms vue le nombre d'années consécutives auxquelles on s'y est rendu, " fit-il avec un sourire sarcastique et taquin en levant son verre. Quand ils eurent trinquer, il goûta une gorgée, longuement, savoura chaque note et chaque saveur du liquide blanc, puis reposa son verre. " Tu fais du bon boulot à l'épicerie, je suis fier de toi tu sais, " elle avait sans doute besoin de l'entendre, il croyait en elle probablement plus que n'importe qui.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 12:58

aurore, elle s'était longtemps imaginé l'homme avec qui elle partagerait sa vie. elle n'avait pas d'exigences particulaires si ce n'est qu'il devait être le parfait contraire de son propre paternel. aurore, elle rêvait juste d'un homme qui saurait prend soin d'elle. quelqu'un avec qui elle se sentirait bien. rien de plus. et c'est sans doute pour ça qu'elle n'est toujours pas mariée. parce que cet homme elle le connaît, mais jamais elle ne pourra l'avoir, qu'elle se dit. alors elle enchaîne les aventures désastreuses en sachant pertinemment que l'histoire ne va pas durer. elle est trop difficile à suivre, aurore. alors son couple bat toujours en sucette. puis les bavardages font fureur dès qu'elle rencontre un homme avec qui elle tente l'aventure. et ça les fait fuir, les pauvres. et elle les comprend. aurore, elle s'est dit qu'elle finira vieille fille. qui voudrait d'une fille de pilier de bistrot ? les femmes parlent, s'en donnent à coeur joie sur la petite vignaux. mais aurore elle laisse courir maintenant, elle a plus vraiment la force de leur dire de la fermer.
confortablement installée sur son trône, aurore admire maxence s'activer d'une main de maître. elle a toujours été fascinée par cette aisance qu'ont les membres de la famille cazeaux à se défaire d'un bouchon de liège. elle qui s'est toujours démerdé pour en faire tomber un morceaux au fond de la bouteille. je propose de trinquer au bal des célibataires qui portera bientôt nos noms vue le nombre d'années consécutives auxquelles on s'y est rendu elle rit doucement, aurore, en levant son verre à son tour. un bal qu'ils n'ont jamais loupé. et c'est loin d'être une fierté, ici à fiercastel. et pourtant elle ne s'est jamais vu y aller accompagnée d'un autre que maxence. au désespoir de nos mères qui vendraient leur âme au diable pour nous trouver le match parfait ! délicatement, elle porte le verre à ses lèvres, déguste le liquide jaunâtre, ses saveurs, son arôme et se délecte du goût qui lui laisse en bouche. elle n'est pas une experte en la matière, elle a appris des cazeaux certaines particularités du vin. mais elle sait apprécier la saveur de celui-ci. ces vins auxquelles ont a laissé le temps faire son travail. tu fais du bon boulot à l'épicerie, je suis fier de toi tu sais. ça la fait rougir, aurore. c'est vrai qu'elle a souvent besoin qu'on la rassure, qu'on lui rappelle qu'elle ne fait pas tout mal et qu'il lui arrive des choses biens dans sa vie. mais elle est si dure avec elle-même qu'elle a bien du mal à accepter les compliments qu'on lui porte. merci qu'elle répond d'une voix timide. j'essaye en tout cas. c'est que t'es la personne que j'ai le moins envie de décevoir ... aurore, elle porte plus d'attention à ce que maxence pense d'elle que n'importe qui d'autre. ça peut paraître étrange en soit. un enfant rêve toujours de rendre fiers ses parents. bien sûr, aurore pense à sa mère, mais c'est différent. d'ailleurs je te remercierais jamais assez pour le poste. elle accompagne ses mots d'un sourire sincère. sans lui elle ne sait pas où elle en serait aujourd'hui. sans lui, elle croulerait sous les dettes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 14:20

La mère Cazeaux, elle a arrêté de demander à Maxence quand est-ce qu'il ramènerait une fille, elle a vu que c'est inutile, elle a compris que quand ce serait le moment et bien il le lui dirait. Elle sait aussi qu'il travaille beaucoup. Maxence dans sa jeunesse n'avait pas été un bourreau de travail mais avec les années, il s'est révélé être plus déterminé, plus travailleur. Il a monté son petit commerce et ça lui tient à coeur, c'est son bébé, il a choisi chaque fournisseur, chaque produit, il a réalisé chaque détail de sa boutique, elle lui ressemblait, c'était lui, et il travaille chaque jour, même les weekends. Il a décidé de se donner corps et âme pour elle. A défaut d'une autre. Mais il comprend que la mère d'Aurore insiste un peu, il imagine qu'il lui tarde de voir sa fille dans des bras aimants, en sécurité... Heureuse...
Une gorgée de vin dans la bouche, il fait mine de prendre son temps, il goûte, il sent, passe son verre sous son nez alors que le liquide prend possession de son palet. C'est sec, c'est fruité, chaque vin du Domaine de son père lui fait le même effet, il repense à des souvenirs de famille, il pense à aujourd'hui, il pense à ses soeurs, à ce secrets qu'ils portent tous les quatre, cette lourde charge dont ils ne veulent pas parler, préférant sauver les apparences tant qu'ils le peuvent. Avant que ça n'explose. Il se rappelle de certains mots de son père, des Profites-en mon fils, le mariage ce n'est pas ce qu'on croit... balancés dans le dos de sa mère. Son regard se repose sur elle, le vin glisse le long de sa gorge, ça le fige presque pendant un instant. Puis il revient à la réalité. Aurore qui s'est empourprée le remercie, " j'essaye en tout cas. c'est que t'es la personne que j'ai le moins envie de décevoir... d'ailleurs je te remercierais jamais assez pour le poste, " fait-elle. Maxence lui sourit légèrement, il hoche la tête, ce n'est rien, ce n'est rien, juste un boulot... " Est-ce que t'as faim? " lui demande-t-il, il vient de penser qu'il a un bon petit plat à réchauffer et lui cette journée de travail ça l'a plutôt creusé. " Tu sais, moi j'crois que le mariage c'est plutôt surfait, si tu regardes bien les gens mariés, ils sont pas plus heureux que les autres... P'tete juste au début, parce qu'ils ont un truc en plus, mais j'suis pas sûr que ça dure... " Maxence, on peut pas dire qu'il ait l'âme romantique, même s'il a toujours été profondément amoureux, pour lui la vie est trop dure et les gens souvent trop malhonnêtes, le romantisme c'est bon pour les téléfilms de l'après-midi. Et lui il a pas le temps de les regarder...

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 19:06

si aurore ne se presse pas pour rencontrer un homme ce n'est pas uniquement parce qu'elle croit avoir trouvé le bon sans pouvoir l'avoir. non, aurore elle a peur, elle doute. elle veut pas finir comme sa pauvre mère, à élever seule des enfants pendant que son mari dépenser son argent au bar. elle en a entendu tellement sur des couples mariés qui partent en vrille qu'elle ne veut pas s'engager là-dedans. elle veut pas que ça tourne au vinaigre. elle rencontre des hommes, un peu pour lui faire plaisir finalement. elle ne tombe pas amoureuse, elle n'est pas heureuse. et pourtant, c'est tout ce que sa mère souhaite. la voir heureuse et épanouie.
est-ce que t'as faim ? elle hausse les épaules. c'est vrai qu'avec tout ça, elle en a oublié son estomac. l'histoire avec son père lui a un peu remué les tripes. en partant de la boutique, elle aurait vendu père et mère pour un bon repas. maintenant elle n'en a plus trop envie. mais elle refuse pas, aurore. elle est trop polie pour ça. puis boire sans manger ne fait pas bon ménage. tu sais, moi j'crois que le mariage c'est plutôt surfait, si tu regardes bien les gens mariés, ils sont pas plus heureux que les autres... p'tete juste au début, parce qu'ils ont un truc en plus, mais j'suis pas sûr que ça dure... aurore le regard parler, un peu déconcertée. elle ne s'attendait pas à l'entendre porter ce genre de discours. certes, il n'a pas tord. aurore, elle est d'accord avec certains points de ce qu'il dit, mais tout de même. elle reste presque bouche bée. c'est pas une romantique non plus aurore, du moins en apparence. parce qu'elle succombe finalement sous les gestes tendres, les attentions galantes. c'est sûr qu'on a pas besoin d'être marié pour être heureux, mais ... elle prend une pause pour se laisser le temps de réflexion. a-t-elle vraiment envie de se marier ou est-ce les envies de sa propre mère qui ont pris le dessus ? tu penses pas te marier, toi ? qu'elle demande avec innocence. mais au fond ça l'intéresse. parce qu'elle veut pas qu'il réponde oui de peur que ce soit avec une autre. mais elle ne veut pas non plus qu'il réponde non, parce que peut-être qu'au fond son rêve à elle c'est de devenir son épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 19:32

Maxence boit une gorgée du vin blanc signé Cazeaux, c'est long, il profite pleinement des arômes qui lui viennent, et puis ça lui permet de gagner du temps, Aurore elle lui dit qu'on a pas besoin d'être mariés pour être heureux, mais... Mais y a pas de mais selon lui, il est d'ailleurs certains que sa mère aurait été plus heureuse si elle n'avait pas été mariée à son père, elle aurait pu le quitter facilement, là... Tous les papiers, les avocats, les regards des autres, c'est dissuasif. Elle préfère rester une épouse modèle. Maxence pose son verre et se lève, alors qu'Aurore lui demande, " Tu penses pas te marier, toi ? " et il hausse les épaules, en réalité il ne sait pas trop, c'est ptete la situation actuelle qui le fait penser comme ça, ptete qu'il changera d'avis, ptete pas. " J'en sais rien, là tout de suite je te dirais non, mais je m'avance pas trop, on sait jamais... Ce qui est sûr, c'est que si c'est le cas, ce sera avec quelqu'un que j'aimerais vraiment. "
C'est plutôt bateau comme réponse, mais Maxence a pas trop envie de s'attarder là dessus, il se dirige vers le coin cuisine où il ouvre le frigo en se demandant ce qu'il pourrait bien cuisiner, il a tout un tas de produits frais qui ne demandent qu'à être préparés. Et comme il fait chaud, il opte pour une salade. C'est simple, c'est rapide, et c'est toujours bon. Il se tourne vers Aurore de l'autre côté de la pièce, les avantages de la cuisine ouverte, " Tu te rappelles, quand on est allé au mariage de Louis et Clémence, y a genre... quatre ans ? Ils sont entrain de divorcer, elle a découvert qu'il avait une maîtresse, et que quand il était en déplacement professionnel, c'était pas super professionnel... " fait-il en sortant les tomates, une grosse laitue, et une belle boule de mozzarella. Il se saisit également de la planche en bois et d'un grand couteau de cuisine, pour commencer la préparation, " Super, les gars, ça se jure fidélité et un tas d'autres conneries pour finalement se cracher dessus au bout de quatre ans, ça me tue j'te jure... J'ai du mal à comprendre. " Il est concentré sur la préparation de sa salade et les mots sortent tout seul, il parle, à coeur ouvert, il lui dit ce qu'il pense et comment il voit les choses sur un sujet plutôt délicat, le mariage, l'amour, l'adultère, l'engagement, ça lui tient à coeur finalement. Probablement qu'il aimerait se marier dans le fond, mais il aurait trop peur de voir tout éclater. " Et toi? Tu veux te marier ? " il relève finalement ses yeux bleus sur elle, intéressé.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 20:05

sa réponse, elle la rassure. c'est peut-être bête, mais au moins elle se dit que c'est pas demain la veille qu'elle recevra le carton d'invitation à un mariage auquel elle ne souhaite en rien se rendre. parce que même si elle prendra sur elle et qu'elle ira à son potentiel mariage, aurora ça la fera souffrir de le voir se promettre à la vie à la mort avec une autre. mais au moins il sera heureux, vu qu'il dit que ça n'arrivera que s'il est véritablement amoureux. puis il se lève pour préparer à manger. au débout, elle bouge pas, elle reste là sur le canapé, tournée dans sa direction. puis finalement elle se lève, son verre à la main. elle s'avance jusqu'au comptoir, l'écoute parler. elle acquiesce de la tête lorsqu'il lui demande si elle se souvient du mariage de louis et clémence. ça remonte, mais c'est encore frais dans son esprit. c'était un beau mariage, comme beaucoup par ici. un mariage qui fait rêver. jamais elle n'aurait cru qu'il terminerait ainsi. c'est pour ça qu'elle reste sur le cul lorsqu'il lui annonce que les deux intéressés divorcent. elle peste contre louis qu'elle croyait bien plus sérieux que cela. à croire que tous les hommes finissent par tromper leur femme, que ce soit avec une autre ou avec la bouteille, comme son propre paternel. elle dit trop rien, aurore, elle reste silencieuse, à boire de temps à autre une gorgée de vin. elle ne sait pas trop quoi répondre, parce que ça la fait chier elle aussi que les mariages terminent comme ça. ça la fait réfléchir en soit. à quoi bon se marier si c'est pour se séparer par la suite. autant rester libre. et toi ? tu veux te marier ? elle relève la tête dans sa direction, sort de ses songes pour finalement réfléchir à sa question. en a-t-elle véritablement envie ? elle hausse les épaules, affichant un sourire aux bords de ses lèvres. p'têtre bien, oui. elle sait que ça ne se finira pas forcément de la meilleure des façons, mais c'est un engagement qui lui donne des papillons dans le ventre. parce que ça signifierait qu'elle serait assez amoureuse et heureuse pour passer le pas. qu'elle aura suffisamment confiance en un homme pour lui promettre l'éternité. mais c'est pas demain la veille que je trouverais celui qui méritera de me passer la bague au doigt. son sourire s'agrandit, se fait moqueur. elle en rirait presque, même si au fond ça la désespère de pas pouvoir être heureuse avec quelqu'un. enfin si jamais il se pointe un jour ... parfois j'me dis que l'âme soeur c'est vraiment une connerie. ou alors le mien c'est perdu en cour de route. ou pas. peut-être qu'il est juste là, mais qu'il ne le sait pas. ou qu'il ne veut pas le savoir. qui sait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 20:27

Il coupe les tomates en fine rondelles, puis il lave la laitue et sépare les feuilles, il met tout dans un grand saladier et il s'occupe ensuite de la mozzarella, pareil, il la coupe en fine tranche, ses doigts sont humides, il est concentré, et puis Aurore qui se remet à étinceler, qui sourit, à croire que le mariage est un sujet qui l'enchante, elle dit que ptete bien qu'elle aimerait se marier oui, et il lui jette un regard en biais, il l'écoute mais fine de ne pas trop réagir, il essaye de rester concentré, il s'est jamais dit qu'un jour elle pourrait se marier avec quelqu'un. Sauf avec lui. Maxence pince les lèvres et se retourne vers le frigo dont il sort des lardons, et il allume les plaques, pose une poêle dessus, et son attention se repose sur Aurore. Il attend que ça chauffe. "  mais c'est pas demain la veille que je trouverais celui qui méritera de me passer la bague au doigt... enfin si jamais il se pointe un jour ... parfois j'me dis que l'âme soeur c'est vraiment une connerie. ou alors le mien s'est perdu en cours de route " fait-elle, ça l'amuse, elle en rigole. Maxence il affiche une moue pensive, mais elle finit par lui décrocher un sourire. Il résiste jamais longtemps à ses dents blanches. Il aime la voir comme ça, souriante, pas triste. Il ne sait pas trop quoi lui répondre, ou peut-être qu'il sait, mais il n'y arrive pas, alors il détourne les yeux, envoie les lardons sur le feu. " Est-ce que t'as déjà laissé sa chance à quelqu'un? " lui demande-t-il, ça lui échappe un peu, il se dit directement qu'il n'aurait peut-être pas du poser cette question-là, mais... Enfin, peut-être que oui? Il les a vu défilé les petits copains d'Aurore,
jamais très longtemps, c'était pas toujours eux le problème, il en était convaincu, c'était sûrement elle, terrorisée par l'idée de tomber par un clône de son père, ou quelque chose comme ça. Il en avait connu des mecs qui espéraient quelque chose avec elle. " C'est bientôt prêt... "

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 20:53

maxence, il est détaché. et elle le voit, aurore. elle se demande ce qu'il se passe dans sa tête alors qu'il s'affaire à couper les aliments, à les placer dans un saladier. elle aime bien le regarder cuisiner, mais elle aime pas le voir aussi silencieux. elle commence à ses poser des questions. son sourire s'efface. elle se dit que c'est peut-être un sujet tabou finalement. et ça serait normal en soit. c'est pas facile de parler des amours d'une personne à laquelle on tient. est-ce que t'as déjà laissé sa chance à quelqu'un ? touché. aurore tire presque la tronche. elle réfléchis. c'est vrai qu'elle n'a jamais vraiment attendu de voir si ses anciennes relations pouvaient faire l'affaire. elle a toujours eu trop peur de s'engager dans une histoire qui finirait comme le couple que forment ses parents. elle aurait peut-être dû. elle en serait peut-être pas là aujourd'hui. elle serait pas face à maxence, à baver, espérer que le jour qu'elle attend depuis quinze arrive. mais elle serait peut-être aussi en plain divorce, comme clémence. qu'est-ce que tu sous-entends par là ? elle est sèche, malgré elle. elle ne comprend pas vraiment pourquoi il lui pose cette question. mais à peine a-t-elle parlé qu'elle regrette de s'être aventurée sur ce terrain. puis elle se met à penser à ses relations. c'est bien vrai qu'elle en a eu beaucoup. trop, sans doute. qui ne durent jamais bien longtemps. et quand bien même elle était la cause du problème dans le couple, en quoi cela le regardait-il. ça l'inquiète, la perturbe qu'il aille dans cette direction. qu'il émette un avis sur sa façon de se comporter dans une relation. oui elle est pas stable aurore. émotionellement parlant. dans la vie, comme dans ses relations. on peut pas dire que t'as été très sérieuse de ton côté non plus ... qu'elle balance, comme ça. juste parce que ça lui a fait mal de l'entendre dire ce genre de chose, de porter un jugement. alors elle réagit un peu au quart de tour, sans contrôle. elle lui renvoie la monnaie de sa pièce. parce que même s'il n'en a pas eu autant qu'elle, ses relations n'ont jamais finie en amour romanesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 21:27

Qu'est-ce qu'il sous-entend par là ? Il sait pas trop Maxence, mais il arque un sourcil en voyant le ton qu'elle emploie, Aurore, parce que depuis le temps qu'ils se connaissent, ils en sont pas là, quand même ? A être sur la défensive à la moindre question ? La vérité c'est qu'il aurait bien aimé l'entendre lui dire ce qu'elle ressentait. Mais elle se braque. Alors, oui, apparemment ils en sont là. Elle lui renvoie la balle, on peut pas dire que t'ais été très sérieux toi non plus, il sait pas si il doit se marrer tellement il trouve ça ridicule, ou si il doit s'énerver. Elle l'agace un peu. Il fronce les sourcils, croise les bras, il aurait bien envie de lui dire qu'il y a peu de nanas qui acceptent que la pote de leur mec débarque en larmes tous les quatre matins pour se faire consoler, mais il lui dira pas, parce que ça n'a rien à voir avec elle, ce n'est pas de sa faute à elle si il n'a jamais gardé une copine plus de quelques mois, si il n'a jamais eu de grands projets de vie avec quelqu'un " Sérieusement, Aurore ? On va ptete pas se mettre à faire le concours de qui a la vie amoureuse la plus merdique, on a passé l'âge, je te posais juste une question, " lui sort-il, clairement agacé par sa réaction passive-agressive. Elle s'est sentie jugée, elle est vexée, et lui, il est énervé qu'elle ait pu croire qu'il était entrain d'émettre un jugement. Si il avait du la juger un jour, ça aurait déjà été fait depuis un bail. Comme les autres. " T'es énervante à tout le temps croire qu'on te juge ou qu'on veut te faire du mal, arrête de te comporter comme une victime. "

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 21:39

sérieusement, Aurore ? on va ptete pas se mettre à faire le concours de qui a la vie amoureuse la plus merdique, on a passé l'âge, je te posais juste une question. aurore, elle a les nerfs qui s'agitent. le message passe mal. elle a les dents serrées. est-ce qu'elle a bien entendu ? ses yeux ronds marquent son étonnement. elle est sur le cul, elle est pas certaine de ce qu'il vient de lui dire. sauf qu'il enfonce le couteau encore un peu plus et elle comprend qu'elle ne rêve pas. de toutes les façons, ça n'a rien d'un rêve. t'es énervante à tout le temps croire qu'on te juge ou qu'on veut te faire du mal, arrête de te comporter comme une victime.[/i] elle pince les lèvres, encaisse le coup. mais c'est la première fois qu'il lui parle comme ça, qu'il emploie ce ton et ce genre de mot. énervante qu'il dit. comme si elle faisait exprès d'être sur la défensive. comme si c'était voulu tout ça. aurore, elle aimerait tout prendre à la légère, ne pas voir le mal partout. et elle essaye. généralement ça marche avec maxence. mais pas cette fois. parce qu'elle est à cran. parce que, même si elle sourit, elle pense encore à ce coup de téléphone. c'est pour ça que ça la touche plus que de raison. elle sent l'eau lui monter aux yeux et le rouge aux joues. elle attrape son verre jusque là posé sur le comptoir, le porte à ses lèvres et en avale le contenu avant de le reposer bruyamment. la victime n'a plus très faim, vois-tu. elle se retourne, hésite quelques secondes, puis attrape sa veste posée sur une chaise. elle fourre la main dans sa poche pour sortir son paquet de cigarettes. elle fume pas beaucoup aurore, juste quand elle en ressent le besoin. et là, elle en a grandement besoin. et elle se casse la victime, elle va aller emmerder quelqu'un d'autre. elle fait de son mieux pour que sa voix ne se brise pas. elle sent son souffle se faire de plus en plus court. il faut qu'elle sorte d'ici et vite. elle veut pas lui faire la joie de craquer là, alors qu'elle est encore chez lui. mais elle veut pas non plus partir en courant. elle se presse juste, sans se retourner. elle veut juste respirer l'air frais du dehors, fumer sa clope, et exploser en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 21:59

Evidemment, ça ne passe pas, il voit l'expression sur son visage changer, elle avale le verre d'une traite avant de lui dire qu'elle n'a plus faim. Il comprend qu'elle est énervée, qu'elle s'en va, et effectivement, elle retourne récupérer sa veste. Maxence panique, ça n'est jamais vraiment arrivé, il n'a jamais été comme ça avec elle, il ne lui a jamais dit des mots pareils, mais il s'est souvent dit qu'elle aurait eu besoin de les entendre. Oui, tout le monde n'a pas de chance, oui, certains commencent plus bas que d'autre, mais au final chacun mène sa vie, et Aurore, il sait qu'elle est capable de plus, qu'elle se laisse trop facilement aller à des tourmentes, à ses émotions, non il ne lui en veut pas, mais des fois, il aimerait quand même bien la secouer pour lui faire entendre que tout n'est pas tout noir. Il lâche la cuisine et se précipite, il ne veut pas qu'elle parte maintenant, pas comme ça, il s'en voudrait trop, tellement, ça le tuerait qu'elle claque la porte. " Attend, Aurore.. Attend, " il la retient, attrape son bras, doucement mais fermement, il veut qu'elle sache qu'il souhaite qu'elle reste, il sait qu'il est allé trop loin. " Excuse-moi, j'aurais jamais du dire ça... " il se sent con, vraiment, il espère même qu'elle l'insulte parce qu'elle a tout les droits de le voir. " J'suis désolé, vraiment, j'veux que tu restes, qu'on passe la soirée tous les deux... " il ne sait pas si ça va marcher, si ça va suffire, il n'a jamais été dans cette situation, et oui, ça le fait paniquer totalement.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 22:14

dans son champs de vision la porte d'entrée, ou de sortie, question de point de vue. elle s'en approche. mais n'arrive pas jusqu'à elle. non, maxence la rattrape. il arrive à sa hauteur sans qu'elle puisse s'échapper. elle ne voulait pas qu'il quitte la cuisine, qu'il vienne jusqu'à elle. il tient son bras pour l'empêcher d'aller plus loin. il lui demande de rester, s'excuse. mais elle n'écoute pas. aurore, elle a même du mal à le regard. sa mâchoire crispée, elle continue à fixer la porte. un instant elle se dit qu'elle pourrait se détacher de son emprise et filer en courant. mais ça serait lâche, ça serait de la fuite. alors elle gonfle les rouges, soupire fortement. peut-être, mais c'est dit ... elle continue d'éviter son regard. les lèvres pincées, les dents serrées elle s'efforce de garder son calme. pourtant c'est une tempête à l'intérieur de son corps. tout part en vrille, se fracasse contre sa carcasse. y a rien qui tourne rond. elle aurait presque envie de lui arracher le bras et de tapper tes poings sur sa jolie gueule. mais non, elle se contient. manquerait plus que ça. t'excuses pas, fallait sans doute que ça sorte. au moins maintenant je connais le fond de ta pensée, c'est pas plus mal. j'dormirais moins conne ce soir. c'est la première fois qu'ils se disputent de cette façon. ça a toujours été doux, tendre, mignon, entre eux. y a jamais vraiment eu de grosse histoire, rien de pareil en tout cas. j'en ai plus très envie tu vois... j'ai du mal à me voir passer la soirée avec quelqu'un qui me voit comme la bouffonne d'à côté qui fait que de se plaindre sur la malheureuse petite vie. elle se dégage finalement de son emprise et enfile sa veste. son regard se relève finalement. brillant, il croise le sien. elle a du mal à lui tenir tête quand il la fixe de ces yeux bleutés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 22:26


Elle évite son regard et ça le tue, jamais il ne l'a vu en colère contre lui, ça a toujours été contre les autres, jamais elle n'avait été comme ça, il sent qu'elle bouillonne et elle doit probablement le détester à ce moment là, se sentir trahie. Il écoute et il entend chacun de ses mots mais ce n'est pas ça, il secoue la tête, se passe nerveusement la main sur la nuque alors qu'elle se dégage de son emprise, qu'elle met sa veste sur ses épaules, " Nan, Aurore, arrête, c'est pas ça... Tu le sais en plus, merde... Je te l'ai dit avant, t'es intelligente, et forte, mais tu te sous-estimes tellement souvent, t'es toujours tellement persuadée qu'on t'en veut... Depuis que je te connais j'essaye de faire en sorte que ça aille, j'fais tout ce que je peux pour te faire voir les choses autrement... " y a une voix en lui qui lui dit de lui dire, dit lui, allez, porte tes couilles, dit-lui que tu l'aimes, mais pas comme ça, pas maintenant, même si ça lui brûle les lèvres, ça changera que dalle, elle lui en veut, après tout ce temps, elle va peut-être finir par le détester d'avoir été aussi con et de lui avoir dit une chose pareille. Il fait ce qu'il peut, il rame, clairement, il sent ses neurones se déconnecter, il a plus aucune idée de quoi faire ou quoi lui dire, mais ce serait trop dur qu'elle franchisse la porte. " ...J'me le pardonnerais pas, si tu t'en vas. " Il la regarde, il oserait presque lui dire...

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 22:37

il l'arrête, la contre-dit encore, essaye de lui faire comprendre ce qu'il voulait dire, se perd dans des explications qui n'ont aucun sens pour elle. il rame et elle bouillonne. si ça n'avait pas été lui, en face d'elle, à avoir ce genre de discours, elle aurait sans doute péter les plombs aurore. elle serait partie en hurlant, balayant tout sur son passage telle une tornade. mais là, ça la touche plus que ça ne l'énerve. elle est blessée, elle a mal. elle aimerait qu'il comprenne ce que ça fait d'entendre ce genre de mots prononcés à son égard. elle aimerait lui dire à quel point il est con, mais à quoi cela servirait-il ? et quoi ? je dois te dire merci c'est ça ? merci d'avoir jouer ce rôle pendant des années, d'avoir veiller sur moi pour ta bonne conscience, mmh ...? ses mots dépassent ses pensées. elle sait que ce n'est pas vrai, qu'il n'a pas fait ça simplement comme étant une bonne action. mais elle retient pas les mots qui sortent de sa bouche comme le torrent d'une rivière. il lui dit qu'il ne se pardonnerait pas de la laisser partir comme ça, sur cette dispute et ça la fait rire nerveusement. c'est ça alors, faut que je reste pour que tu te sentes bien ?  tu peux me dire pourquoi je resterais après ce que tu viens de dire ? t'es mon ami maxence, mon plus vieil ami, la personne qui compte sans doute le plus pour moi et là tu me sors des conneries pareilles et après t'oses me demander de rester ? tu te rends compte un peu à quel point c'est stupide ? elle s'active dans tous les sens, ses mains se mêlent à l'air ambiant, rythmés par ses paroles. je vais pas rester juste pour te faire plaisir, maxence ... même si ça m'tuerais de partir et de te laisser comme ça, qu'elle aimerait ajouter. mais elle peut pas. surtout pas comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 22:57

" Et quoi ? je dois te dire merci c'est ça ? merci d'avoir jouer ce rôle pendant des années, d'avoir veiller sur moi pour ta bonne conscience, mmh ...? " elle fait, elle est odieuse et il comprend, parce qu'il l'a été aussi et c'est de là que tout est parti, c'est de sa faute, mais quand même, ça fait mal. Ca lui brise le coeur de l'entendre dire qu'il a fait tout ça pour se donner bonne conscience, comme si il n'avait jamais tenu à elle, comme si elle n'était qu'une bonne action supplémentaire pour un bon petit scout. Son regard change, se voile, il est paralysé par le fait qu'elle puisse penser ça, le dire, et il doit froncer les sourcils pour mieux la voir car ses pensées l'embrouillent et il se perd un peu plus chaque seconde qui passe, chaque mot qu'elle prononce contre lui. " Je vais pas rester juste pour te faire plaisir, Maxence... " ça lui donne la nausée tellement il se sent mal, il aurait même préféré qu'elle le gifle, ça aurait tout calmé, elle serait partie, ça aurait été fini, mais chaque nouveau mot avait été pire que le précédent. Peut-être un pire que les autres, qui, évidemment, avait retenu son attention. Ami. Son plus vieil ami. Il s'en veut, il n'a même pas été bon à ça, au final, il l'a trahi. Il prend une longue inspiration, soupire, sa main passe dans sa nuque, sur son menton, il ne sait pas quoi dire, quoi faire pour qu'elle reste et qu'elle comprenne que ce n'est pas ça. " ...Ok, j'comprends, si c'est ce que tu crois... Effectivement, y a rien qui te retient ici... " ça le tue de dire ça et ça le tuerait de la voir s'en aller, mais c'est trop dur.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 23:06

elle lâche tout ce qu'elle a. elle se vide, déverse sur lui une colère monstre qu'elle ne parvient pas à contrôler. c'est même contre lui qu'elle est énervée finalement. non aurore elle s'en veut. elle n'en peut plus d'être comme ça, de toujours faire dans les extrêmes, de partir en vrille, de toujours tout prendre mal. mais elle supporte pas que lui puisse lui mettre à l'envers. alors oui c'est ça, elle se sent trahi, par la personne qu'elle pensait ne jamais pouvoir lui faire autant de mal. ...ok, j'comprends, si c'est ce que tu crois... effectivement, y a rien qui te retient ici... ça lui brise le coeur de l'entendre dire ça, de le voir comme ça. elle reste sur place quelques secondes, comme si elle attendait qu'il dise quelque chose d'autre. elle voudrait qu'il dise quelque chose d'autre. juste quelques mots qui la feraient changer d'avis. qu'elle reste là. mais rien ne vient. alors elle pince à nouveau les lèvres, hoche la tête un peu déçue. elle place son sac sur l'épaule et lui tourne le dos. doucement elle s'avance vers la porte. sa main tremblante s'appuie sur la poignée. elle hésite, encore, ça dure pas longtemps. elle cherche à savoir ce qu'elle doit ou ne doit pas faire. finalement elle ouvre la porte et la claque derrière elle. dehors le vent frais du début de soirée lui balaye le visage. d'un geste peu assuré elle s'allume la cigarette qu'elle tient dans la main depuis quelques minutes. elle la fume plus vite que de coutume. elle fait à peine cent mètres avant de faire demi tour. puis, face à cette porte qu'elle vient de claquer, elle se sent bête. elle tambourine de toutes ses forces. et, quand elle s'ouvre, elle sent un soulagement qui la parcourt. désolée... de sa moue triste, elle le fixe. elle attend une réaction de sa père, espère, prie même pour qu'il la pardonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 23:28

Ils se regardent, il s'en veut, il se dit que la meilleure chose à faire finalement, c'est ptete bien qu'elle parte, si ils en sont là, à se dire des vérités mal placées, c'est que c'était ptete pas destinée à fonctionner. Il voit la déception dans son regard quand elle se tourne et qu'elle sort. La porte claque. Il soupire. Et d'un coup, il aurait envie d'exploser, ça le tue d'avoir été aussi con. Il repart dans la cuisine et il est tellement énervé qu'il manque de tout faire tomber, il se brûle presque avec la poêle quand il va éteindre les lardons bien trop cuits, il jure, putain, fait chier... Et il n'a plus faim lui non plus, d'un coup, il a envie de tout balancer à la poubelle, ou contre le mur, il a envie de cogner dans quelque chose. Et puis... ça toque. Une fois, puis ça recommence, ça frappe contre la porte, c'est pressé, c'est urgent, il n'y croit pas trop mais il va ouvrir, il se dépêche, traverse la pièce, et il ouvre. Elle est là. " Désolée, " Aurore se tient devant lui et elle le regarde avec ses grands yeux. En une seconde, il a l'impression que sa colère s'est envolée, elle lui donne un nouveau souffle, elle est là, revenue. Il la tire à l'intérieur, l'attire, contre lui, ça se chamboule à nouveau dans son esprit mais c'est différent, son coeur cogne contre sa poitrine ça fait presque mal, ça peut exploser à tout moment. Tant pis. Il ne réfléchit plus. Il se penche, l'embrasse, ce sera peut-être la seule fois qu'il en aura l'occasion, elle va ptete vraiment finir par le gifler, mais il sait que c'est maintenant ou jamais, la tension est assez forte pour que ça puisse arriver et il n'y a qu'à cette seconde précise qu'il a le courage de le faire. C'est la première fois. En quinze ans ce n'est jamais arrivé, pas même un baiser volé, ou un baiser rapide pour rigoler en soirée. Jamais. Pourtant il a imaginé mille fois comment ce serait. Et ce n'est pas comme il avait imaginé, ce n'est pas doux et romantique, c'est un mélange de pleins de choses, de l'énervement, de la colère, de l'attente, de l'amour quand même, enfin.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 143
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Lun 17 Juil - 23:45

ces quelques secondes de tortures, celles qui la séparent de lui. elle toque, elle attend. il faut qu'il lui ouvre. elle ne s'en remettra jamais si la laisse là. pourtant elle se sent toujours aussi idiote lorsque la porte s'écarte de son champs de vision. ça tambourine dans sa poitrine plus encore que son poing contre la porte. elle le voit et ça lui réchauffe le coeur. elle n'a qu'une seule envie c'est de lui sauter au coup, de l'encadrer de ses bras, de ses jambes, de tout ce qu'elle peut pour ne plus le laisser partir. sauf qu'il la regarde sans rien dire. et c'est presque trop pour elle. elle s'excuse, se mord la lèvre inférieur dans une tentative de l'empêcher de trembler. puis le sol bouge, il l'attire vers lui. un instant elle se sent soulagée, il la pardonne. puis ce sont ses lèvres qui viennent à la rencontre des siennes. un baiser à la volée, un baiser inattendu. elle en sursauterait presque, aurore. mais c'est ses yeux qui se ferment. là l'instant de quelques secondes, elle se sent planer. c'est pas aussi doux, aussi romantique qu'elle l'avait espérer. en réalité elle en avait rêvé de toutes les manières qui soient, mais pas de celle-ci. et pourtant, ça lui dévore les tripes. un simple baiser, le premier en quinze ans, mais qui lui fait l'effet d'une centaine. puis il se termine, doucement, comme si quelque chose retenait leurs lèvres. et ils se tiennent là, face à face, encore trop prêt. et aurore elle serait presque prête à se pincer pour savoir si tout ceci n'est pas qu'un rêve. son regard profond se glisse dans le lien, comme pour y lire ce qu'il pense, ce qu'il ressent. est-ce la spontanéité du moment qui la poussé à l'embrasser de la sorte ? la voilà encore à se poser des questions. aurore, elle décide de ne plus réfléchir, de mettre de côté ces voix qui la tourmentent. et elle se précipite, elle pose à nouveaux ces lèvres contre les siennes. elle se délecte de ce baiser, ses mains se croisant à l'arrière de sa nuque. c'est comme un besoin. elle a besoin de goûter encore à ses lèvres. elle a besoin de lui, là, maintenant. elle ne peut pas se contenter d'un baiser à la volée, sur le pas de la porte. elle en veut plus. elle veut ressentir à nouveau cette vague d'émotions, cet élan de bien être qui la traverse lorsqu'ils se touchent de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 316
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    Mar 18 Juil - 0:18

Ca se termine trop vite, il aurait envie d'y retourner mais il se retient, il a trop peur de la bousculer, il se dit qu'elle va dire quelque chose, ou bien qu'elle va peut-être finalement se retourner et repartir, refermer la porte derrière elle. Il se sent mieux d'un coup, son appréhension s'est dissipée, sa colère aussi, il croise son regard, ça dure quelques secondes mais il a l'impression que le temps s'est arrêté pendant plusieurs minutes. Il est toujours nerveux, il sent toujours son coeur battre bien trop fort, mais ce n'est plus la même sensation, il se sent bien. Aurore, il l'aime tellement que ça le tuerait de la perdre, il en a conscience maintenant, et en même temps ça lui paraît tellement irréel ce qui se passe. Elle revient vers lui, referme la distance qui les sépare par un nouveau baiser, c'est plus affirmé cette fois, ça piétine, trépigne, on sent l'impatience, il a envie de la dévorer, de goûter chaque parcelle de son corps. Il ressert son étreinte autour d'elle, il la sert contre lui de peur qu'elle ne lui échappe à nouveau, il veut la sentir contre lui, douce et bouillonnante. Ses mains remontent sur ses hanches, elle y vont, découvrent ce corps encore inconnu mais si attendu, caressent sa peau nue sous son haut. Il en libère une, et il se penche une seconde en avant pour réussir à fermer la porte d'entrée, encore ouverte et laissant le loisir à qui passerait par là d'admirer le spectacle. Personne sans doute, à cette heure-ci. C'est dingue comme ça le prend à l'estomac, il se sent pressé, comme s'il fallait qu'il se dépêche avant qu'elle ne lui échappe, et pourtant, il veut prendre son temps, mais ça le ronge. Elle dégage un mélange de cigarette et de vin blanc. Il n'a pas envie de rester là, debout devant la porte. Mais il l'embrasse encore, emmêle sa main dans ses cheveux blonds, la guide finalement jusqu'à sa nuque. Ses lèvres quittent celles d'Aurore une seconde puis reviennent, en embrassent le coin, puis le cou, puis à nouveau les lèvres. Il ne veut plus les quitter de peur que ça s'arrête et qu'ils reviennent à la réalité.

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: douceurs d'été / aurore.    

Revenir en haut Aller en bas
 
douceurs d'été / aurore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aurore Loor Gilbert
» Le Bec d'améthyste de l'Aurore Pourpre discutions
» plante d'aurore
» [RP] Lettre à Aurore von Valendras
» golden sun: obscure aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Provincial Life — Little town, it's a quiet village... :: FIERCASTEL - GRAND EST :: RUE DES CERISIERS :: Henri & Lila-
Sauter vers: