Ouverture le 14 juillet ♥ Bienvenue à tous !
N'oubliez pas de réserver votre avatar directement dans le bottin !

Partagez | 
 

 More than tears to shed. - Noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 17:43


   

   NOAH WERNER
   Through the glass i see, past days of an old me
   

   
( Prénoms ) Noah. Bien que, dés la naissance, ce fût un étrange "Noémie" qui prit sa place. Prénom qu'il aimait pourtant, jusqu'à ce qu'on l'assimile avec quelque chose qu'il n'était pas, tout au fond de son coeur de gosse. A six ans à peine, il le rejeta. ( Nom ) Werner, héritage d'Henri Werner, un natif du coin. Les origines allemandes se laissent entrevoir derrière ce patronyme. ( Surnoms donnés dans le village ) "Petit", "gamin." "Jeune homme." Ça le galvanise et le fait sourire à chaque fois qu'il les entend. Au lycée, on l'affuble d'un "nouveau" peu reluisant, mais il a connu pire, bien pire. ( Date de naissance ) 15 Novembre 2001. ( Âge ) 16 ans de vie, dont une dizaine derrière son identité actuelle. ( Lieu de naissance ) Lyon, en France. Il n'a connu que cette ville avant que brusquement, son père ne décide de déménager à Fiercastel. ( Activités ) Tout jeune lycéen, bébé dans le monde des adultes. Dessinateur en herbe. ( Etat civil ) Célibattant, il ne sait pas comment on fait pour s'attacher pleinement. ( Situation familiale ) Papa et Maman s'aiment depuis plus de vingt ans. Cet amour donna naissance à son frère aîné, Tobias, et sa petite soeur, Eloïse. Et à lui-même, bien sûr. ( Depuis combien de temps vivez-vous à la campagne ) Quelques semaines à peine, suite à la mort de papi Edmond. ( Groupe ) Little people


   En Simone

   Pour vous, la vie à la campagne est synonyme de... nouveauté, calme et peur. Trois sentiments bien distincts. Je suis habitué au changement, à cause de mon parcours scolaire un peu chaotique. Mais en même temps, j'ai peur du fait que les erreurs peuvent recommencer, et cette fois, y'a pas d'échappatoire possible. J'veux pas redevenir la bête traquée que j'ai pu être avant. J'ignore tout de la mentalité du coin, tout en étant curieux de la connaître, donc j'avance à tâtons... On verra bien...
   Êtes-vous populaire au sein des villageois ? Ben, pas vraiment. Je veux absolument pas l'être, en plus. J'suis juste le petit nouveau, mais j'espère que ça se tassera, que personne ne remarquera que je suis peut-être un peu différent des autres types de ma classe. Les gens ont l'air gentils, cependant... et Papa, c'est pas un étranger au village, il y a grandi. Alors, c'est comme si on était du coin nous aussi... non ?
   Aimez-vous les potins ? Non. Non, c'est débile, et ça peut détruire la vie d'une personne à cause d'un besoin stupide de reconnaissance. Pourquoi répandre des rumeurs ? Ca sert à quoi ? Si ce n'est faire du mal aux autres...
   Quelle relation entretenez-vous avec votre famille ? Ma famille, c'est mon pilier. Sans eux, je ne saurais pas quoi faire, et je ne pourrai pas avancer. Ils m'ont soutenu dans les pires moments, et je serai toujours là pour eux, quoiqu'il arrive. Mes parents, mon frère, ma soeur... Je suis fier de faire parti du clan Werner.
   Aimeriez-vous habiter en ville ? J'y ai habité, longtemps, et on vient à peine de partir de Lyon. J'avoue que ça me manque un peu, en campagne, on ne peut pas tout faire et on a pas accès au même confort. Enfin... on va dire que c'est différent. Tant qu'il y a internet...
   Croyez-vous que la vie d'un individu soit tracée dés sa naissance ? Certainement pas. Le destin, c'est un truc inventé pour se rassurer. J'crois que je peux affirmer, enfin, sans vouloir être prétentieux... que j'ai réussi à le contrecarrer et à forger ma vie comme je l'entends.
   Qu'attendez-vous de la vie ? Je sais pas vraiment. J'ai du mal à me projeter, à me focaliser sur un seul but précis. Pas mal de personnes savent déjà ce qu'elles veulent faire dès l'enfance. C'est pas mon cas, mais c'est pas trop grave... Je crois ? Je pense que l'important c'est de rester fidèle à qui on est vraiment. Mon extérieur correspondant presque à mon intérieur, je vais continuer de tracer ma route sur cette voie-là, et on verra bien ce qui se passe.


   La petite dans la prairie

5 ans. « Noémie ? Tu viens manger, ma chérie ? »
Six lettres, six problèmes. Il ne veut pas les voir, pas tout de suite, pas quand il dessine. Il regarde le monde à travers la fenêtre de sa petite chambre. Petite, comme l'appartement, comme sa taille, petite, comme l'âge, cinq ans ce n'est rien mais c'est bien assez pour se rendre compte de l'évidence. Petite, mais grande, grand est son cœur, grand est son esprit, qui s'imagine tout un tas de choses. Des choses qu'il consigne sur papiers, aux traits immenses de couleurs bariolées. Elles reflètent tout ce qu'il veut voir, attraper, comprendre. Son monde, à l'échelle mini-pouce.
Dans cet univers, c'est le guerrier spatiale, le sauveur des planètes. Ici, quand papa l'appelle pour venir dîner, il reste un enfant très différent des autres.
« Papa, maman ? » Qu'il demande, une fois en bas, le menton tremblant et les larmes embuant son champs de vision. « Pourquoi ils disent que je suis une fille à l'école ? »
Henri, et Likke, coupant la viande d'une toute jeune Eloïse de trois ans, se regardent sans comprendre. Tobias, neuf ans, n'est pas plus informé. Il observe sa petite sœur, surpris, alors que « Noémie » renchérit. « Moi... bah parce que moi, je suis un garçon ! »

6 ans. « Noé- Noah. »
Léger tremolo. Henri a encore du mal à se faire à cette idée. Contrairement à son épouse, qui elle, s'évertua de soutenir l'enfant dans sa démarche. Lui, qui semblait porter le monde sur ses frêles épaules. Il avait l'impression d'être en décalage constant avec la volonté de sa progéniture. Voilà que depuis des mois, ils avaient, ensemble, trouvé ce prénom, témoin de sa vie passée, mais résolument masculin dans son interprétation. Et pourtant... quelque chose le troublait toujours. Sa petite puce a lentement disparue, sa princesse, à la frimousse constellée de tâches de rousseurs comme un milliard d'étoiles, à la chevelure de feu fraîchement coupée, délaissée, pour quelques brins de brasier poussant au-dessus du crâne. 
Adossé à la porte vitrée, il observe son enfant, son fils, sa fille, il ne sait pas vraiment, qui joue dans le jardin. « Attention... ne monte pas à l'arbre, tu vas tomber. » Il soupire, marche vers le gamin qui proteste, sa bouche grande ouverte, dépourvue de quelques dents de laits. « Mais maman elle veut les pommes pour la ta'te ! »
Henri sourit, finalement, doucement. C'est vrai que les talents en pâtisserie de Likke ne sont plus à démontrer, et que leurs petits adorent ses gâteaux. C'est vrai que Noémie, ou Noah, a toujours adoré aider sa maman. Certaines choses ne changent pas. L'essentiel reste immuable. « Attends. » Attrapant l'enfant sous les aisselles, il le soulève, le pose sur ses épaules. « Vas-y, et prends les plus belles. » Et c'est ainsi que Noah grandit, lentement, sûrement. Rien ne sera simple, Henri le sait. L'amour, pourtant, demeure, chaque jour. Il ne fera pas que l'élever, il soutiendra le petit bonhomme. Son second fils.

9 ans. « Noah, t'as du chocolat plein la figure. »
Toby se moque, mais c'est pas méchant. Ce n'est jamais méchant. Lui, il sourit en toutes circonstances, il n'a jamais cessé de sourire depuis qu'il a rencontré son frère. Ils ne se quittent pas, plus, plus jamais, tout deux s'amusent encore plus qu'avant. Noah n'a plus cette mine renfrogné. Surtout depuis que les professeurs s'accordent pour utiliser ce prénom. Papa et Maman, c'est les meilleurs de l'univers, pour négocier et protéger leurs bébés.
La fratrie réunie autour d'un gâteau d'anniversaire, ça rit, encore, toujours. Eloïse fête ses sept ans, la poupée, la vraie petite fille comme on l'imagine dans tout ses clichés. C'est presque amusant de voir l'influence positive qu'a eu la révélation de Noah sa petite sœur. Maintenant, elle demeure seule reine, avec maman, et tous en sourit. C'est l'innocence qui prime ; Noah, pense qu'un jour, lui aussi, il aura pleins d'enfants, aux mille visages, tous beaux. Tous égaux.

13 ans. « … Tu t'es battu, Noah ? »
La mine basse et le regard fuyant. Le garçon a grandi, mais ne regarde pas les autres de la même manière. Il change, tout change,ses mots, ses maux, ce corps qu'il n'a pas voulu et qui entre, lentement, dans une phase d'évolution changeante. Noah voulait continuer, en silence, d'ignorer ce fait. Tout le monde le voulait. Papa, maman, Tobias, même Éloïse. La face voilée, changée, face à l'impression terrible que quelque chose changera, indéniablement, s'ils ne font rien. Alors Noah s'enferme, mutisme oblige, les crayons barbouillant toujours plus de feuilles volantes. Le temps de quelques instants, lui aussi, oublie, ces coups de pieds donnés à la cour de récré. Dans les toilettes. Partout ailleurs. « C'est quoi ces bleus ?  », s'inquiète sa mère. La question explose, à table. Ce qui fût épisodique devint routinier, presque sans que Noah puisse s'en rendre compte. Le déni le poussait à fermer les yeux.
Mais les faits sont là. La lueur dans les yeux demeure vive, mais ternie par la réalité. Par les seins qui poussent, par la voix qui mue, par l'intolérance d'un groupe de merdeux. « C'est rien. » Froid, tranchant. « Arrête de mentir... Tu as des soucis, au collège ? » Père se fait insistant. « ... Peut-être. »
Le silence demeure, impassible. Implacable contre le menteur. « … J'irais voir ton CPE, dés demain. Impossible que cette situation reste comme ça. On n'est pas idiots, on voit bien que quelque chose ne va pas. »
Noah sait que ça réglera temporairement le problème. Mais ses épaules se secouent, tandis que ses larmes prennent le dessus. « Je... J'en peux plus. J'veux... J'veux prendre des hormones. Je me suis documenté... Je peux même voir un psychiatre, tout, j'ai... j'ai tout fait ! Je veux juste que ça s'arrête... » La tête entre ses mains abîmées, il se prend à rêver de couleurs vivaces.

14 ans. « Tu es sûr que tu vas y arriver seul ? Tu ne veux pas que je t'aide, Noah ? »
Son cœur est dans un état pas possible. Enfin, enfin, c'est aujourd'hui. Après un an de recherches, de consultations, d'examens physiques et psychologiques, Noah détenait enfin entre ses mains ce qu'il attendait depuis tant d'années. Jamais encore il n'avait ressenti une telle excitation que lorsqu'il ramena, avec sa mère, sa première dose de testostérone prescrite par son endocrinologue, additionnée d'un traitement bloqueur de puberté. Rien n'avait été simple sur ce parcours, toute la famille dut mettre du sien pour soutenir le cadet dans ces épreuves. Mais enfin, c'était là.  Comme une potion magique qui ferait de lui un vrai petit garçon. Pinocchio dans l'âme, il s'élança, presque bondissant dans le salon, souriant à son infirmière de génitrice. « Non, m'man, faut que j'apprenne tout seul ! » Il sourit, extatique. « Bon... Montre-moi comment tu te débrouilles, alors. » Un sourire aux lèvres, Likke connaît son fils par cœur. Et elle sait parfaitement qu'il a les piqûres en horreur. « Euh... » semble-t-il hésiter, prêt à s'injecter la solution dans la veine, comme durant la simulation avec le Docteur Berger. Étrangement, sa détermination vacille, et, c'est d'un regard implorant qu'il se tourne vers sa mère. « … Tu peux le faire maman ? » Elle rit, et s'approche, accomplissant son travail avec un bonheur inconnu jusqu'à lors. Au fond d'elle, elle s'en voulait d'avoir imposer à son fils une enveloppe si peu en accord avec son être profond. Alors, en sa qualité de maman, elle lui offrirait cette deuxième naissance. « Et voilà, c'est fini. » Elle sourit. Et le prend dans ses bras. « Je t'aime si fort, mon courageux petit bonhomme... »

15 ans. « Noah, qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Tu as vu l'état de ton frère ?! »
Yeux livides, vitreux, il entend les parents lui hurler dessus mais il n'arrive pas à comprendre. Il avait pourtant simplement dit à Tobias que tout allait bien. Il n'avait jamais parlé de la bande de types qui lui cherchait des noises au lycée depuis la rentrée. Il était parvenu à passer au-dessus de ça, à se murer de nouveau dans ce silence discret qui lui permettait de raser les murs. Plus confiant dans son apparence extérieure grâce à son traitement, et après trois collèges différents dont un redoublement, il avait beaucoup plus d'expérience pour gérer ce genre de problème et ne plus impliquer quiconque dans ses soucis.
Mais son frérot, il était bien trop perspicace. Ou bien c'était lui qui n'arrivait plus à dissimuler la moindre chose à ses proches. Il était parti les trouver, ces gros cons de Denis, John et Ulysse, ces abrutis de terminale qui, juste parce que Noah ne pissait pas comme les autres types et ne faisait parti d'aucun club de sport, s'étaient permis de le prendre en tant que tête de turque.
Tobias et lui étaient rentrés ensemble, lui en sang, l'autre en pleurs. Ce même jour, il était venu chercher son petit frère devant le lycée, les trois étaient là, et ce fût fini. Un mot de trop de la part de Denis et l'impulsivité du plus âgé des Werner l'emporta.
Noah avait dû l'empêcher d'aller trop loin. Ils fuirent. Et une fois à l'intérieur de leur foyer, Noah fit de même jusque dans sa chambre, les larmes à flots.
Une heure plus tard, le visage contre le dos de son aîné, dans une embrassade silencieuse, ce sont les mots qui fusèrent à la place des poings.
« Pardon, Toby... Pardon... Je suis désolé... » Il ignorait le pourquoi de ses excuses. Peut-être parce qu'encore une fois, sa famille était mêlée à tout ça. Et que son cœur se serrait à l'idée qu'elle puisse souffrir à cause de lui. « Je... Merci de m'avoir défendu... Mais ne fait plus ça, s'il te plait... »
Noah tenait bien trop à son frère aîné pour qu'il se sacrifie ainsi pour lui. Quitte à s'en remettre au destin pour une fois, il préférait endurer, seul. Et attendre que le soleil revienne.  

16 ans. « Hé toi, comment tu t'appelles ? »
Tout le monde adorait Papi Edmond. Le soir de l'annonce, toute la famille était réunie, Tobias racontait son nouveau projet sur lequel il devait plancher ce trimestre durant son cursus de web-design, Éloïse l'écoutait en stipulant que les cours du collège lui prenaient beaucoup de temps aussi et qu'elle avait du mal dans son cours d'allemands, et que même que c'était rigolo vue leur ascendance. Et Noah, lui, écoutait, un sourire aux lèvres. Toutefois, il remarqua bien vite que le visage d'Henri, lui, était devenu pâle à faire peur. Seule Likke comprit, lorsque qu'elle vit son époux fondre en larmes, que le cancer qui tiraillaient le foi du patriarche l'avait finalement emporté.

« Les enfants. », déclara Henri, quelques jours après le drame. « Voilà... Ça n'a pas été une décision facile à prendre mais... voilà, nous allons déménager pour aller à Fiercastel. D'ici la fin de la semaine. » Le choc les tint silencieux, tout les trois. Ce nom, ils le connaissaient bien. Ils avaient déjà passés quelques vacances là-bas, des Noëls, un ou deux Pâques. Le trou le plus paumé de l'Est campagnard. « C'est... mieux pour nous, pour tous. Il y a un très bon lycée et un super collège là-bas... Noah, Eloïse, vous pourrez suivre vos cours sans soucis et... je pense que ça te fera du bien de changer d'air. » Le regard pointé vers son fils cadet, celui-ci hocha la tête, passif, pensif. Tout ça allait trop vite. « Maman a demandé sa mutation pour le cabinet médical... et moi... je vais reprendre la librairie de votre grand-père. » Henri, lui qui s'était exilé, revenait au pays pour accomplir son devoir de fils, pour la mémoire de celui qu'il avait laissé en arrière. Et Noah, fixant son paternel, comprit qu'il devait faire la même chose. Ils n'avaient que peu d'amis à quitter, quelques têtes tendres qu'il garderait en mémoire et sur internet. Ce n'était pas la fin du monde... tentait-il de se convaincre.
Ne resta que la séparation provisoire d'avec Tobias qui, sur le coup, l'effraya. Son frère demeurerait à Lyon pour le bien de ses études, mais promettait de venir chaque week-end et pendant les vacances.

Le nez en l'air, assis sur un banc de son nouveau lycée, Noah songe à tout ça. Sans entendre la voix qui l'appelle, ses souvenirs se perdent, diffus.
Un nouveau départ, qu'ils disent.
Le retour des peurs, qu'il confirme, et l'inconnu qui pourrait lui tordre le cou.

« Ohé, t'es bien le gars qui est arrivé ce matin ? », réitère la jeune fille devant lui. Elle sourit, spontanément. « C'est quoi, ton nom ? »

Il a l'impression, subitement, que son grand-père avait raison. Que les étoiles, on ne les voit qu'en campagne, pas en ville, car la lumière y est trop abondante et nous prive des beautés simples du monde.
Pour la première fois, le garçon veut y croire.
Et il croira, si fort, si pleinement, que le jour où il sera une étoile à son tour, il mourra d'envie d'être reconnu dans le ciel.

« Mon nom... c'est... »

   Une petite pour la route

   (pseudo/prénom) schluppy (âge) twenty-three (pays) Fronce. (où as-tu connu Provincial Life ?) bazzart est un chouette coin    (type de personnage) inventé (avatar) Fionn Creber ♥ (mot de la fin) Allons nous rouler dans le foin.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Faure

avatar

Courriers : 71
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : cailin russo. (@ailahoz)
Âge : vingt-deux ans.
Activités : les mains dans les poches.
Situation : coeur artichaut.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 18:05

j'ai lu ton résumé et j'adore, j'ai hâte d'en lire plus
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cazeaux

avatar

Courriers : 55
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : sophia bush.
Âge : trente deux ans.
Activités : actuellement, elle travaille dans un ranch même si elle se sait condamné à faire du vin..
Situation : Célibataire depuis un petit moment, mais chut !

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 18:12

Bienvenue dans le coin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 18:57

Merci mesdemoiselles. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nour Huidji

avatar

Courriers : 34
Date arrivée : 15/07/2017
Âge : 17 étoiles
Activités : Tu travailles pas, tu vas même pas a l'école
Situation : Trois ainés sont au dessus, un père présent, une père qu'elle accuse de tous les maux. Niveau amour elle l'aime mais jamais elle ne le dira, elle prèfère lui envoyer des insultes à la tronche

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 19:15

J'adore ton idée de personnage
Bienvenue et bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 19:55

Merci beaucoup Nour ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lenormand

avatar

Courriers : 36
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : iris law @bonnie
Âge : dix-sept fleurs bleues
Activités : fossoyeuse avec papa
Situation : elle vie d'amour et de mort

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 20:36

mais y'a trop de jeuns dans ce village en vrai
où sont passez les vieux ?
mais t'es beau alors je te valide parmi nous bb
bienvenue t bo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Vignaux

avatar

Courriers : 148
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : camille rowe (spleen.ocean)
Âge : vingt huit années.
Activités : elle vend, encaisse, ces produits fins qu'elle ne peut pas s'offrir. elle suit en parallèle une formation d'infirmière sur le net.
Situation : le coeur en vrac. un amour qui n'en fini pas depuis quinze ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Dim 16 Juil - 21:36

j'aime cette idée de personnage, elle est ouf
bienvenue, hâte d'en lire plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 317
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Lun 17 Juil - 11:34

trop chou. le petit nouveau I love you
je ne connais pas ton vava, mais il est trop cute
Bonne chance pour la fin de ta fiche, le début est déjà fort intéressant !

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Beau Lorgeoux
Super sale gosse !
avatar

Courriers : 95
Date arrivée : 14/07/2017
Avatar : tom holland // moony
Âge : 17 ans
Activités : nada
Situation : c'est un peu l'chaos

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Lun 17 Juil - 12:11

les Werner vont conquérir Fiercastel
bienvenue ici, Noah a l'air fascinant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Lun 17 Juil - 12:39

Hiiiih vous êtes trop mignons par ici !!! ♥

Agathe Lenormand a écrit:
mais y'a trop de jeuns dans ce village en vrai
où sont passez les vieux ?
mais t'es beau alors je te valide parmi nous bb
bienvenue t bo

Ah mais attends, on est la nouvelle génération kwa. Si j'suis assez bo pour toua ça va alors. Merci miss. ♥

Aurore Vignaux a écrit:
j'aime cette idée de personnage, elle est ouf
bienvenue, hâte d'en lire plus

Merciiii beaucoup c'est très gentil ! ♥

Maxence Cazeaux a écrit:
trop chou. le petit nouveau I love you
je ne connais pas ton vava, mais il est trop cute
Bonne chance pour la fin de ta fiche, le début est déjà fort intéressant !

Merciii ! Fionn est adorable, j'ai toujours adoré sa bouille sans savoir l'occasion de le jouer, donc PL est le lieu providentiel ! Merci ♥ Je termine tout ça aujourd'hui ou graaaand max demain !

Beau Lorgeoux a écrit:
les Werner vont conquérir Fiercastel
bienvenue ici, Noah a l'air fascinant

ON EST LA POUR VOUS ENVAHIR, LES ROUX AU POUVOUAR ! 8D xD Ow fascinant, carrément ? C'est flatteur. Merci, mon Beau. /PAN/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauve Kerdraon

avatar

Courriers : 51
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : audreyana michelle (untamed swallow)
Âge : vingt-et-un ans.
Situation : célibataire, maman d'une petite colombe.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Lun 17 Juil - 21:53

    Hâte d'en lire plus .
    Bienvenue en tout cas et j'espère que c'est toujours ok pour le petit lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Lun 17 Juil - 21:58

j'ai lu ton résumé sur noah. je suis déjà fan de ton bonhomme et j'ai hâte d'en lire d'avantage. I love you
bienvenue.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Mar 18 Juil - 0:03

Mauve > Merci ma jolie. ♥ Bien entendu que c'est toujours okay pour le lien ! Very Happy

Arsène > Ce prénom, argh, il est tellement beau. ♥ C'est genre un de mes prénoms favoris en vrai. Han merci, j'espère que la suite te plaira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Cazeaux
Friendzoneur de l'extrême
avatar

Courriers : 317
Date arrivée : 21/12/2016
Avatar : eidem.
Âge : 29 ans, bientôt les 30.
Activités : Propriétaire de l'épicerie fine Henri & Lila.
Situation : Toujours la même fille qu'il a dans la tête depuis 15 ans.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Mar 18 Juil - 9:58

Pfiouuuh, wah... C'était tellement bien écrit, j'en suis pas encore revenue. J'ai vraiment adoré. En plus on voit que tu t'es pas mal renseigné et tout, c'est intéressant et super touchant comme histoire.
Je resouhaite le bienvenue au petit Noah à Fiercastel, et je suis sûre qu'il arrivera à se faire quelques amis !
je te valide I love you

_________________

Au premier temps de la valse, toute seule, tu souris déjà, au premier temps de la valse, je suis seul mais je t'aperçois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://provincial-life.forumactif.com
Noah Werner

avatar

Courriers : 27
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : Fionn Creber © Tussanus Postea
Âge : 16 automnes.
Activités : Lycéen timide, il dessine dans son coin.
Situation : Cadet d'une famille nouvelle dans le village. Coeur libre et protégé.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   Mar 18 Juil - 12:11

Merci beaucoup Maxence, je suis happy que ça t'ait autant plu ! ♥ C'est un sujet qui compte beaucoup pour moi, donc je suis ravi que mon petit Noah puisse s'intégrer dans le paisible village !
Merci merci merci. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: More than tears to shed. - Noah.   

Revenir en haut Aller en bas
 
More than tears to shed. - Noah.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pixels Pirates vs Obsolete Tears
» trip tears drop
» 2010 - Multiple Tears
» vends noah's ark nes pal b complet
» 2011 - Ellowyne Wilde - Tears of endearment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Provincial Life — Little town, it's a quiet village... :: JOURS ENCHANTES :: LES COEURS EN FÊTE :: les villageois-
Sauter vers: