Ouverture le 14 juillet ♥️ Bienvenue à tous !
N'oubliez pas de réserver votre avatar directement dans le bottin !

Partagez | 
 

 need of you (arsène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mauve Kerdraon

avatar

Courriers : 51
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : audreyana michelle (untamed swallow)
Âge : vingt-et-un ans.
Situation : célibataire, maman d'une petite colombe.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: need of you (arsène)   Lun 17 Juil - 21:18

    Cette journée avait plutôt bien commencé, tout du moins du point de vue de Mauve. Son père dormait encore quand elle était descendu dans la cuisine avec sa fille. Il avait encore passé une partie de la soirée de la veille à boire jusqu'à plus soif et surtout faire entendre qu'il était le maître dans la maison. Un soulagement quand elle avait compris qu'il cuvait encore son vin. Le petit déjeuner en compagnie de Colombe s'était déroulé tranquillement, un moment entre une mère et sa fille. Elle l'avait ensuite préparée et accompagnée chez une de ses camarades de classe chez qui elle devait passer la journée. Elle avait accepté avec soulagement l'invitation, cette période de vacances il était plus compliqué pour elle de trouver du monde pour la garder. Sa sœur se portait toujours volontaire, mais avec ses seize ans, il fallait qu'elle profite aussi un peu. Bien entendu, sa journée de travail n'avait pas été de tout repos, mais c'était toujours comme ça. Le pugilat n'était pas le lieu de rencontre des têtes pensantes du village, loin de là. Les types étaient plutôt du genre de son père, autant dire que ce n'était pas des références. Le boulot ne payait pas grand-chose, mais elle ne pouvait pas trouver mieux et ça lui permettait de mettre un peu d'argent de côté. Pour une future location et pouvoir financer son permis de conduire. Le Graal pour un boulot plus rémunérateur. Donc, Mauve avait encore une fois dû jongler entre les commandes et les commentaires un peu grivois. Rien de bien inhabituel. Elle préférait en sourire que de s'en offusquer, cela ne servait à rien. Une fois son service fini, c'est avec un sourire qu'elle avait récupéré sa fille avant de se rendre à la boulangerie. Comme à chaque fois, Colombe jouait de son petit sourire pour la convaincre de lui acheter une pâtisserie et elle était en train de refuser quand on l'avait bousculé. La boutique n'était pas très grande et son cœur avait manqué bon nombre de battement quand son regard avait croisé le sien. Lui. La chance n'était pas de son côté. Ne sachant pas quoi dire, elle se sentait totalement idiote jusqu'à ce que sa fille la ramène sur terre. « Maman, je crois que le monsieur veut partir. » Bougeant d'un pas tout en collant le petit corps contre elle, Mauve le regarda quitter le magasin sans même un merci. Connard. C'était le mot qui lui venait à l'esprit et il lui fallut toute sa volonté pour ne pas le prononcer à haute voix. Une baguette et un éclair au chocolat plus tard, elle ressortait avec la petite. Totalement retournée par cette rencontre, elle n'écoutait même pas le récit de Colombe, ce qui ne lui ressemblait absolument pas. Là, il était inconcevable de rentrer. Non. Il fallait qu'elle en parle avec quelqu'un et il n'y avait qu'une personne. Arsène. « Bébé, ça te dit qu'on aille chez les Bellerose ? » Bien entendu, c'était une question dont elle connaissait déjà la réponse. C'était toujours une joie que d'aller chez eux, car elle voyait son parrain mais pouvait aussi passer un moment avec sa jeune sœur qui avait approximativement le même âge. La petite la précéda de quelques secondes et avait déjà appuyé sur la sonnette alors qu'elle arrivait seulement devant la porte. Il ne souhaitait plus qu'à espérer qu'il soit là, car dans le fond, elle ne pouvait en parler qu'avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: need of you (arsène)   Mar 18 Juil - 15:34

Le soleil se lève sur Fiercastel. Les oiseaux commencent à chanter, les volets à se relever. Le petit monde se lève, alors que les petits vieux commencent déjà à promener leur chien de grand matin, affrontant la brise d'été. Arsène, dans son lit, observe ce spectacle les yeux encore endormis. Chaleur d'une nuit corsée. Chaleur d'une nuit qui a réveillé le Bellerose. Il soupire, s'étire, se réveille petit à petit. Il peut déjà entendre sa petite soeur demander un autre bol de céréales à sa mère, ceux au goût chocolaté. Elle les adore. Arsène sourit légèrement avant de descendre rejoindre sa petite famille. Il les salue de deux baisers sur leurs joues avant de se servir un jus d'orange. La petite râle car elle n'a eu droit qu'à un verre de lait. Il attrape aussi un croissant, encore frais. Sa mère est sûrement partie à la boulangerie ce matin, ramenant le petit-déjeuner comme si elle allait nourrir une centaine de soldats. Un panier rempli de pâtisseries, des grosses bouteilles de jus d'orange dans le frigo et une réserve de lait inimaginable. Armoires beaucoup trop remplies, neuf ventres à remplir dans ce foyer. « Je reviens. » Qu'il dit avant d'emporter son croissant et son verre de jus d'orange avec lui. La gamine suit, sans surprise. « Tu m'ouvres la porte, lutin ? » Il demande en la regardant avant qu'elle n'ouvre la porte pour lui. Elle la referme derrière eux, avec difficulté. Elle est petite encore. Les deux Bellerose s'installe sur le pas de la porte, sur les marches abîmées. Il aime bien la brise du matin. Il fait frais. « Madame Bouchard nous dévisage encore, Arsène. » Il lève le regard vers la fenêtre d'en face. La vieille dame, toujours posée sur son canapé, à tricoter. La vieille mégère qui suit parfaitement les stéréotypes. « Ne fais pas attention. Tiens ça. » Il lui tend son verre de jus d'orange qu'elle observait comme si c'était un trésor. Elle fait de grand yeux avant d'attraper le verre rapidement et d'en boire quelques gorgées. Petit, on lui donnait aussi beaucoup de lait et il sait ce que c'est de rêver en voyait le jus d'orange à sa portée, mais l'impossibilité d'y goûter. « Dis rien à papa et maman. » Il lui fait confiance, mais il sait que les parents s'en doutent. Elle revient toujours avec un sourire grand comme un astéroïde en rentrant à la maison, après avoir déjeuner avec Arsène à l'entrée. Ils n'ont pas de jardin, les Bellerose. Alors, le pallier, c'est l'endroit parfait où déjeuner. Ils font avec ce qu'ils ont. Après avoir terminé son croissant et plaisanté avec la petite, il rentre et dépose son verre vidé à l'aide de sa petite-soeur. Il passera le reste de sa journée enfermé dans cette maison, à blaguer avec ses frères et soeurs dans la plus grande des chambres. Autrement, pas celle d'Arsène. Il a celle du haut, les marches qu'il gravit chaque jours ne sont plus un obstacle, mais pour les autres, ça l'est. Nombreux étages, il occupe le dernier. Alors qu'il aurait préféré le sous-sol, les gosses n'ont pas laissé le choix à l'aîné de la famille. Alors qu'il parlait avec le reste de la fratrie, la sonnette retentit. Tous flemmard, ils eurent le reflex de crier  « pas moi. » C'est finalement l'un des adolescents qui fut la victime et qui eut la chance d'aller ouvrir. Gravissant les quelques marches, ils pouvaient tous entendre le gamin ouvrir la porte. Rapidement, il cria le prénom d'Arsène. Dégageant la benjamine de ses jambes, il gravit les escaliers à son tour, se poussant pour laisser passer son petit-frère. Alors qu'il arrivait à la porte d'entrée, la petite Colombe lui sauta dessus, emprisonnant les jambes du garçon de ses petits bras frêles. Il devina assez rapidement que deux Kerdraon s'étaient invitées à la maison. Mauve et Colombe, sa meilleure amie et sa fille. Prenant la gamine dans ses bras, la faisant tourner rapidement, il la reposa sur la terre ferme. « Je ne vous attendais pas. » Qu'il avoue, saluant sa meilleure amie. « Tu vas bien ? », il sourit à sa meilleure amie légèrement. Arsène, il peut sentir que quelque chose cloche, mais il n'entre pas directement dans le vif du sujet. Il sait que ça arrive à petit pas.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauve Kerdraon

avatar

Courriers : 51
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : audreyana michelle (untamed swallow)
Âge : vingt-et-un ans.
Situation : célibataire, maman d'une petite colombe.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: need of you (arsène)   Mar 18 Juil - 18:23

    C'est avec soulagement que Mauve voit s'ouvrir la porte d'entrée des Bellerose, même si ce n'est pas son meilleur ami qui l'accueille mais un de ses cadets. Il l'a salut d'un air détaché avant de crier pour appeler Arsène. Elle ne bronche pas, n'étant pas surprise par cet appel plus que bruyant, c'était un système très utilisé chez les Kedraon avant le départ des aînés. Bien entendu, cela ne plaît pas à Madame Bouchard de l'autre côté de la rue, mais plus personne ne s'inquiète pour cette vieille mégère. Colombe comme toujours est heureuse de retrouver son parrain et le lui fait bien comprendre. Il le lui rend bien aussi. « J'espère qu'on ne dérange pas, je n'avais pas l'intention de venir mais... » Sa voix devient rauque sur la fin de sa phrase et elle préfère se taire, ce n'est pas le moment de craquer alors que sa fille est dans la même pièce. Elle s'en voulait d'être toujours aussi réactive envers Renaud, qu'il ait encore du pouvoir sur sa personne. Quand il lui pose la banale question de savoir si tout va bien, elle secoue légèrement la tête négativement. Tout en refermant la porte d'entrée derrière elle, Mauve se permet de poser sa baguette et la pâtisserie de la petite sur la commode. Cette maison, elle la connaît comme sa poche ou presque, y passant presque autant que dans la sienne. Ici, c'était bien différent de l'ambiance pesante qui régnait chez elle. C'était bruyant et l'effervescence en permanence, mais au moins il n'y avait pas son père. « J'avais besoin de parler et comme toujours, j'ai pensé à toi. » Elle avait confiance en lui pour qu'il ne la juge pas, il la comprenait toujours assez facilement. Sa mère aurait réagi au quart de tour si elle lui en avait parlé et elle ne voulait pas que sa sœur subisse encore une fois cette histoire qui planait toujours un peu sur Fiercastel. Ce village faisait vivre les erreurs des autres pendants biens des années, même si à ses yeux, sa fille n'en était pas une. Toutefois, tout ça lui collait à la peau. Colombe, curieuse comme toujours s'était éloignée des deux adultes pour voir si elle trouve sa camarade de jeu, le moment où jamais de lui dire les raisons de sa présence. « C'est lui. » Tout en disant ça, elle baisse les yeux et fouille dans son sac à la recherche de son paquet de cigarettes avant de se rendre compte qu'il est vide. « Tu aurais une clope, j'ai les nerfs en pelote et il faut vraiment que je me détente avant de craquer. » Mauve était ce qu'elle détestait le plus en ce bas monde, une pauvre fille. Comment pouvait-il avoir encore autant de pouvoir sur elle ? C'était une question qui lui tordait les entrailles chaque jour. Le pire c'était que cela s'aggravait de jour en jour, un comble dans le fond. « Je suis vraiment pathétique et encore une fois, c'est toi qui vas m'entendre me plaindre. Il me rend folle, pourquoi est-ce qu'il y arrive encore ? » Au plus profond d'elle-même, la réponse était évidente, ils avaient eu un enfant ensemble et ce n'était pas rien. Toutefois, Mauve ne voulait plus ressentir ces sentiments envers lui, il l'avait déjà fait assez souffrir comme ça. La vie pouvait vraiment être une chienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Bellerose
Le Kirikou Bamboula du village
avatar

Courriers : 62
Date arrivée : 15/07/2017
Avatar : reece king, @AILAHOZ
Âge : Tout juste vingt-quatre ans.
Activités : L'gamin bosse entourés d'gamins, entraîneur de football au lycée saint-paul.
Situation : Les sept nains toujours dans l'coin, l'coeur mitigé qui fait boum-sniff-boum.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: need of you (arsène)   Mer 19 Juil - 15:30

Arsène est content de voir Colombe, douce Colombe. Toujours un sourire collé aux lèvres et cet air angélique pour lequel Arsène fond tout le temps. Colombe lui rappelle la benjamine de la famille. Colombe qui a presque le même âge que sa princesse, Colombe qui coure pour trouver son amie dans la maison. Même la gamine connaît la baraque par coeur, après y avoir passé beaucoup de temps et sûrement quelques fêtes annuelles. Cette maison est comme la sienne. Cette maison, elle a beaucoup été squatté par les Kardreon. Cette maison, elle recouvre une tonne de souvenirs. Bons comme mauvais. Maison redoutée du quartier, fenêtres surveillées par les passants - sûrement effrayés à l'idée que tout pourrait arriver. Lors d'un été ici, à Fiercastel, quelques gamins Bellerose avait décidé de se prendre pour des soldats et avait créés leur propre canons. Les bombes n'étaient rien d'autres que des ballons d'eau. Les passants en ont morflés. Trempés de la tête au pieds, ils étaient partis se plaindre chez les parents qui n'avaient rien fait de spécial, si ce n'était que de rire au visage des concernés. Leurs enfants avaient toujours trouvés un moyen de les faire rire, peu importe la bêtise qu'ils avaient encore faites. A table, on ne parlait que de cela : La bêtise du jour. La connerie de la semaine. Rien d'autre. Certes, les rumeurs avaient aussi leur petit moment, mais la plupart du temps, c'était bien leurs bêtises qui étaient le centre de la conversation et les réactions magiques des victimes. « Je suis content de vous voir, ne t'en fais pas. » Il sourit à sa meilleure amie avant de se gratter la nuque. Il ne sait pas vraiment où aller. Les murs sont fins, les conversations se font entendre dans la maison et ils ont beaucoup d'oreilles indiscrètes dans le coin. Seulement, Mauve ne semblait pas vouloir attendre et te balança directement son souci. Lui. Arsène comprit bien trop rapidement et releva le regard instinctivement vers la brune. Un hochement de tête à la requête de sa meilleure amie et le voici, tendant son paquet de cigarettes, n'échangeant pas un mot avec la Kerdraon. « Allez, calme-toi. Tu sais que ça ne me dérange pas. » Qu'il dit, passant son bras autour de ses épaules, rapprochant Mauve d'avantage. Il lui murmure ensuite. « Tu veux aller fumer ta clope dehors ? C'est pas bon pour les poumons des gamines. » Il ouvre la porte, dans la volée. De plus, les oreilles indiscrètes ne pourront entendre les peines de Mauve. Peut-être qu'un peu de calme et de discrétion lui fera du bien. Alors qu'il s'installe une nouvelle fois sur les escaliers, il invite Mauve à le rejoindre. Il parle pas beaucoup. Faut dire qu'il déteste Renaud. Qu'il aimerait lui faire la peau, mais qu'il préfère rester loin de sa tête de con. « Tu l'as vu où ? » Parce que Arsène trouve cela culotté de toujours rester à Fiercastel en sachant pertinemment qu'il croisera de nouveau Mauve et sa fille. Il n'a jamais compris cet homme et ne le comprendra certainement jamais.

_________________

- break me down -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauve Kerdraon

avatar

Courriers : 51
Date arrivée : 16/07/2017
Avatar : audreyana michelle (untamed swallow)
Âge : vingt-et-un ans.
Situation : célibataire, maman d'une petite colombe.

[ la belle vie ]
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: need of you (arsène)   Mer 19 Juil - 22:02

    Heureusement, il était toujours content de les voir débarquer et cela même si c'était à l'improviste. Arsène, il avait toujours été comme ça avec elle et ensuite avec sa fille, un véritable ange sur qui elle pouvait toujours compter. Cela faisait un moment qu'elle avait cessé de compter, mais c'était toujours dans sa chambre qu'elle venait se réfugier quand son père piquait une nouvelle crise, quand il levait encore la main. Certains avaient l'alcool joyeux, ce n'était pas le cas du paternel Kerdraon. La dernière gifle qu'il lui avait mise avait failli l’assommer et cela remontait à trois jours à peine. L'habitude faisait qu'elle ne bronchait même plus, sauf quand il faisait ça devant sa fille. L'innocence de la petite était la seule chose qui comptait à ses yeux, elle croyait encore en beaucoup de choses et elle ne voulait pas que ça change. Le bonheur, c'était tout ce qui comptait. Et pour le moment, il se faisait un peu la malle. Comment ce sale type avait eu le culot de passer devant elles sans même prendre le temps de lui accorder ne serait-ce qu'un merci ? Comment avait-elle pu en être amoureuse un jour ? Comment pouvait-elle laisser son traître de cœur battre encore un peu pour lui ? Toutes ces questions, elle voulait seulement les mettre un peu de côté. En voyant le paquet dans la main d'Arsène, elle le lui prend avant de se servir. Cela lui fait beaucoup de bien quand elle sent son bras autour de ses épaules, cette proximité lui fait tout de même un peu de bien. Il lui faut sa dose de nicotine, mais elle se stoppe immédiatement quand elle entend la voix de son ami qui lui propose de sortir dehors pour leur discussion. Et ainsi éviter aux petites de subir son addiction. « Merde, excuse, pourtant chez moi je sors toujours pour fumer et là... » Elle est ne finit pas par sa phrase et fait le chemin à l'envers pour retrouver l'air doux de cette fin d'après-midi. Le soleil brille encore et elle le laisse réchauffer doucement son visage. Quand la porte se referme, Mauve revient doucement à la réalité et allume sa cigarette d'un geste machinal avant de tirer une longue bouffée. Ce n'est pas la meilleure des solutions, mais le stress la pousse vers la nicotine et en ce moment, elle est une véritable boule de nerfs. Pendant un moment, elle ne dit rien et regarde en direction de sa maison. Des brides de voix lui parviennent par la fenêtre ouverte et elle comprend que son père est bien en forme. La soirée va être encore une fois détonante. Elle tire une nouvelle taffe avant de s'asseoir sur le perron, tête basse et totalement lasse. « Tu sais ce que j'aimerais faire, là tout de suite ? » Un petit soupir passe ses lèvres. « Quitter ce village ou bien me prendre une cuite, ressembler pendant une nuit à mon abruti de père pour oublier un tant soit peu. Toutefois, je ne le ferais pas, pour Colombe, elle mérite mieux. » Oui, sa petite fille méritait bien mieux que ce qu'elle pouvait lui offrir, c'était une petite princesse qui n'avait pas à souffrir des erreurs qu'elle avait pu commettre quand elle était encore une gamine. Quel merdier pouvait être sa vie, être une Kerdraon était vraiment une malédiction. Un petit rire passa ses lèvres quand elle entendit la question de son ami. « Chez le boulanger, pour une saloperie de baguette j'ai dû subir sa présence et Colombe aussi. » Elle se souvenait de la voix de sa petite fille quand elle lui avait dit qu'elle bloquait le chemin du " monsieur ". Un comble, il n'avait même pas baisser les yeux vers sa progéniture. « J'arrête pas jurer depuis tout à l'heure. Tu te rends compte que j'ai envie de te laisser Colombe pour aller frapper à sa porte et lui refaire le portrait. Ce serait marrant, je lui aurais même pas mis un coup que j'aurais déjà la main de péter. » Mauve avait bien conscience d'avoir la force d'un chaton qui venait de naître, elle ne faisait pas peur et c'était un véritable handicap. Personne ne la prenait vraiment au sérieux quand elle s'énervait, pourtant ce n'était pas très beau à voir. Après tout, un jour elle avait dévasté une partie de sa chambre. Posant sa tête sur l'épaule d'Arsène, elle soupire doucement. « Je me fous de ce qu'il peut me faire, j'ai l'habitude maintenant, mais j'ai peur pour Colombe. Qu'est-ce que je pourrais lui dire quand elle me demandera qui est son papa ? Car cette question, elle la posera un jour et j'ai peur. Peur de lui dire la vérité. » Peur de la brisée, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: need of you (arsène)   

Revenir en haut Aller en bas
 
need of you (arsène)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Arsène Lupin
» La tente du Recruteur Arsène Binger [RP][IRL]
» [Football Manager 16] Le fils spirituel d'Arsène Wenger
» hide and seek (arsène)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Provincial Life — Little town, it's a quiet village... :: FIERCASTEL - GRAND EST :: LES MAISONS-
Sauter vers: